La Chine très sévère face aux utilisateurs et lanceurs du bitcoin

La Banque Centrale en Chine est contre l’utilisation et le lancement de la monnaie virtuelle. Récemment, cette Banque du gouvernement ou la PBOC, a averti les sites qui permettent l’échange et les transactions avec du bitcoin de fermer leurs activités en ce sens. Autrement, la PBOC renforcera le contrôle sur cette monnaie numérique.

Une solution pour freiner la fuite des capitaux

Le marché chinois souffre énormément de la fuite de capitaux qu’il subit notamment, dans la province de Pékin. Un constat qui a fait chuter la valeur de la devise chinoise, le Yuan, mais qui a également permis aux plateformes comme celles qui utilisent bitcoin, de proliférer au désarroi de la monnaie locale.

Ainsi, pour éviter de descendre encore plus bas, les responsables de la PBOC ont convoqué les dirigeants et administrateurs des plateformes utilisant la monnaie virtuelle bitcoin. Une réunion à huit clos a ainsi été organisée. 9 sites ont donc été conviés à cette réunion avec la Banque Centrale de Pékin incluant des inspecteurs de la finance qui n’ont pas mâché leurs mots pour avertir ces plateformes.

En marge de cette réunion, les responsables de la PBOC ont mis en garde les plateformes contre les spéculations et les transactions de marge.

Une peur d’un gros endettement des spéculateurs et d’une fuite de capitaux

L’avertissement de la PBOC, c’est surtout parce que la Banque Centrale a peur que les spéculateurs sur les plateformes utilisant la monnaie bitcoin. En effet, il n’est pas rare que des investisseurs fassent de gros endettements sur ces plateformes afin d’acquérir un maximum de bitcoin.

Par ailleurs, les responsables au sein de la Banque Centrale ont également peur que ces plateformes et l’utilisation des monnaies virtuelles soient des raisons qui poussent les investisseurs véreux à des pratiques de blanchiment d’argent étant donné que ces sites et cette monnaie ne font l’objet d’aucune régulation du gouvernement.