Selon une directive adoptée en 2018 par l’Union Européenne, les plateformes et wallets crypto devront adopter des règles KYC au 10 janvier 2020.

Une nouvelle infrastructure législative pour les acteurs crypto en Europe

La directive 5AMLD – la cinquième directive anti blanchiment d’argent – est un outil de régulation qui impose une nouvelle infrastructure aux plateformes d’échange et aux wallets dans l’Union Européenne.

L’impact majeur de la directive 5AMLD est que tous les Etats membres de l’Union Européenne devront intégrer de nouvelles régulation AML (Anti-Money Laundering). Ces plateformes devront désormais suivre des règles “Know Your Customer” (KYC) strictes. L’objectif est de prévenir les transaction frauduleuses.

Les clients devront ainsi fournir des documents d’identité. La majorité des entreprises crypto de l’Union Européenne ont été en mesure de proposer leurs services sans vérification d’identité systématique. Selon David Carlisle, cadre de l’entreprise Elliptic, qui permet à des clients comme Binance ou Coinbase de se mettre en conformité, ce processus est légitime et permet de rétablir l’égalité entre les plateformes. En effet, Coinbase ou Binance (qui s’adresse aussi aux institutionnels) demandaient déjà des documents d’identité depuis plusieurs années.

Un changement brutal pour de nombreuses entreprises

A ce jour, beaucoup de structure dans l’Union Européenne ne suivaient pas les recommandations de sécurité KYC. Cependant, les opérateurs dont le siège social se situe autre part, comme aux Etats-Unis par exemple, ont déjà fait ce travail KYC. Ils sont bien préparés car ils ont déjà fait face à ce genre de législation.

En outre, Kraken est par exemple très occupé à préparer l’entreprise pour ces changements. Selon un cadre de la structure “l’entreprise suit de près les avancées juridiques et réglementaires et travaille dur pour assurer la continuité de ses services dans l’Union Européenne”.

Il est évident que cette nouvelle directive va mettre à mal les clients qui misaient sur un certain degré d’anonymat, alors que10 la KYC n’était pas obligatoire. L’industrie va devenir plus encadrée et transparente.

Pour plus d’informations sur cette directive, regardez la vidéo ci-dessous : 

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici