La récente baisse du prix de la première crypto-monnaie a frappé les mineurs de jetons BTC de plein fouet. Leur travail n’étant plus rentable, certains d’entre eux ont dû cesser leur activité de minage. Cela a ainsi eu un impact sur le taux de hachage et la durée moyenne pour créer un bloc. Ces changements peuvent-ils retarder le prochain halving (ou réduction de moitié) ?

Lire : Prédiction Bitcoin 2020 : une année test majeure

La pandémie de coronavirus COVID-19 a provoqué la panique chez les investisseurs traditionnels

Au cours des dernières semaines, le marché du Bitcoin et des altcoins a été fortement influencé par ce qui se passait sur les marchés traditionnels. Tout a commencé avec le coronavirus qui s’est rapidement répandu dans le monde. 

Ainsi, les analystes et les investisseurs ont commencé à se rendre compte que les conséquences économiques sur la croissance globale pourraient être importantes (et plus négatives que prévue). C’est d’autant plus vrai que personne ne sait quand ce virus sera totalement maîtrisé. 

En réponse, les banques centrales et les gouvernements ont mis en place des politiques budgétaires et monétaires accommodantes pour soutenir leurs économies. Plusieurs programmes d’assouplissement quantitatif (quantitative easing) vont ainsi être lancés. Ainsi, cela permettra d’aider les ménages et les entreprises à faire face à cette crise sanitaire. 

Lire aussi : Le Bitcoin pourrait-il être une solution aux assouplissements monétaires constants des banques centrales ?

Avant les interventions des banques centrales, les investisseurs ont commencé à vendre leurs actifs devant tant d’incertitudes et de doutes. Beaucoup ont dû faire face à des pertes importantes et à des appels de marge qui les ont poussés à vendre tous leurs investissements pour obtenir des liquidités rapidement. 

La crise des liquidités observée sur les marchés a aussi impacté les crypto-monnaies

Cela a ainsi déclenché un mouvement baissier mondial sur toutes les classes d’actifs même les valeurs refuges comme l’or. Le marché des crypto-devises n’a pas été épargné. Le Bitcoin a en effet perdu jusqu’à 168 % entre le 15 février et le 13 mars, alors que les investisseurs étaient confrontés à une importante crise de liquidité. 

« Une crise de liquidité signifie que les investisseurs se précipitent tous vers les portes de sortie en même temps. Il y a cependant plus de vendeurs que d’acheteurs que les investisseurs ont en fait du mal à se débarrasser de leurs actifs pour obtenir des liquidités » explique le fondateur de fondateur de Morgan Creek Digital Assets, Anthony Pompliano, sur son blog.

Lire aussi : Quel pourcentage de votre portefeuille devrait être investi en Bitcoin pour contrer une crise ?

La chute du prix du Bitcoin a eu un impact sur le temps médian de confirmation des transactions

Sur la blockchain Bitcoin, ce sont les mineurs qui créent de nouveaux Bitcoins. Ils le font à chaque fois qu’ils résolvent une équation mathématique compliquée par le biais d’un protocole de preuve de travail. Ainsi, ils authentifient, valident et ajoutent les transactions au bloc. Il faut en moyenne 10 minutes pour ajouter un nouveau bloc au réseau Bitcoin.

« Les mineurs de Bitcoins sécurisent le réseau Bitcoin car ils sont payés en BTC pour le faire. La blockchain Bitcoin est sécurisée, dans une large mesure, par les jetons Bitcoins que les mineurs gagnent » explique Wences Casares, PDG de Xapo. 

Les revenus des mineurs sont directement liés à la performance du prix des Bitcoins. Ainsi, si les mineurs gagnent moins d’argent avec le minage de Bitcoin (voire en perdent), alors ils ne contribueront plus à cette activité de minage, ce qui affectera la sécurité entière du réseau.

Après avoir atteint le niveau de 10 000 $, la plus importante crypto-monnaie du marché a fortement chuté la semaine dernière pour atteindre 3 600 $ à son plus bas niveau. Ainsi, les revenus du minage de BTC ont diminué, obligeant certains mineurs à éteindre leurs équipements pour réduire leurs coûts.

En conséquence, le délai médian de confirmation pour qu’une transaction soit acceptée et ajoutée au réseau a augmenté, affectant ainsi la qualité du réseau. Il est passé de 6,30 minutes le 7 mars à 18 minutes le 20 mars. Le hash rate a également été affecté, puisqu’il est passé de 121 quintillions de hachages par seconde le 1er mars à 82 quintillions de hachages par seconde le 18 mars.

Découvrez l’histoire du halving et les prédictions de prix (anglais) :

Cette situation peut-elle avoir un impact sur la date de la troisième réduction de moitié ?

Si le prix continue à rebondir, le temps médian pour confirmer une transaction devrait continuer à diminuer. De plus, le nombre de blocs créés devrait augmenter. Ainsi, cela ne devrait pas avoir d’impact sur la date de réduction de moitié. Le halving est en effet toujours prévu le 12 mai. 

Pour rappel, le halving est un processus par lequel il y a une réduction de moitié des récompenses que reçoivent les mineurs pour leur travail sur la blockchain du Bitcoin. En mai prochain, la récompense reçue pour faire du minage de BTC passera de 12,5 à 6,25 BTC. 

Lire : Bitcoin : 5 évènements à surveiller avant le halving

La volatilité du BTC/USD est toujours importante. Elle a d’ailleurs atteint son plus haut niveau depuis 6 ans selon l’indice de volatilité du Bitcoin. La situation pourrait donc ne pas changer de sitôt. En effet, l’incertitude sur les marchés traditionnels devrait rester la même et potentiellement intensifier les craintes des investisseurs. 

Même si le Bitcoin est toujours volatile, son prix est revenu au-dessus des 6 000 $. Ainsi, de nombreux investisseurs pensent que les niveaux actuels pourraient être un point d’entrée intéressant. N’hésitez pas à consulter nos guides sur les meilleures méthodes pour acheter des Bitcoins et autres crypto-monnaies.

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici