Alors que le prix du Bitcoin (BTC) connait des perturbations depuis le début du mois à cause des conséquences de la propagation rapide du coronavirus hors de Chine sur les marchés traditionnels, le taux de hachage (hashrate) et la difficulté de minage (mining difficulty) sont impactés par la baisse des cours de la première crypto-monnaie.

Table des matières

Qu’est-ce que le taux de hachage ?

Pour rappel, la blockchain Bitcoin fonctionne grâce à un protocole de preuve de travail (proof-of-work) par lequel les mineurs valident les transactions faites sur le réseau et les y enregistrent par leur activité de minage.

Plus simplement, lorsque nous décidons d’échanger des BTC entre nous ou de payer quelque chose avec nos jetons, ce sont les mineurs qui le permettent. Ils mettent à disposition la puissance de leurs équipements informatiques pour résoudre des problèmes mathématiques complexes. Le but est de gagner le droit d’ajouter des transactions à un bloc de manière entièrement sécurisée et sans possibilité de changement ou de suppression.

Bien sûr, il y a un coût à payer pour pouvoir miner des Bitcoins. Vous devrez payer pour l’équipement informatique et pour l’électricité nécessaire pour le faire fonctionner. Tout le monde ayant les moyens peut donc faire du minage.

C’est pourquoi il existe un système de récompense sur la blockchain Bitcoin. Ce système permet d’ailleurs de contrôler sa masse monétaire. Actuellement, la récompense est de 12,5 BTC. Elle devrait rapidement être divisée par deux lors du troisième halving en mai prochain.

Lire aussiLe halving peut-il être retardé si le prix du BTC rechute fortement ?

Découvrez le hachage et les empreintes cryptographiques (français) :

La baisse des prix du BTC a poussé certains mineurs à cesser leur activité de minage

Le BTC évolue actuellement autour des 6 656 $ après avoir dépassé la barre psychologique des 10 000 $. Cependant, la chute du Bitcoin a été encore plus importante le 13 mars car les cours ont atteint 3 901 $ au plus bas. D’après la plateforme Gemini, le cours du Bitcoin aurait perdu près de 22 % ce mois-ci. De plus, en février, la crypto-monnaie avait déjà subi une baisse de plus de 8 %.

Lire : Prédiction Bitcoin 2020 : une année test majeure

Ainsi, la diminution des prix du Bitcoin affecte la rentabilité des mineurs. Cette dernière altère le hashrate, qui influence la difficulté de calcul globale du réseau. 

Le taux de hachage du réseau Bitcoin s’est effondré hier. Il a d’ailleurs baissé de près de 45 % par rapport à son pic de 2020. En effet, le hashrate est passé de 136,2 quintillions de hachages par seconde (EH/s) le 1er mars à 75,7 EH/s hier selon les données de Blockchain.com.

Le hashrate d’une crypto-monnaie mesure le nombre de calculs pouvant être effectué sur un réseau donné chaque seconde. Ainsi, plus il est élevé, plus on constate que la concurrence entre les mineurs pour valider de nouveaux blocs est grande.

La diminution du taux de hachage a aussi entrainé une baisse de la difficulté de minage

Une diminution du taux de hachage signifie également qu’il faut moins de ressources pour réaliser une attaque à 51 %. Cette dernière est aussi appelée attaque Goldfinger. Ainsi, cela rend le réseau moins sûr. Par conséquent, la difficulté de minage, qui démontre le degré de concurrence entre les mineurs de BTC, a aussi fortement diminué.

Elle est passé de plus de 16 trillions à plus de 14 trillions. Cette baisse d’environ 16 % de la difficulté d’extraction de Bitcoins serait la deuxième plus importante de l’histoire de la première crypto-devise après novembre 2011.

Source :

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici