La difficulté de minage, le paramètre qui établit le degré de concurrence entre les mineurs pour décrocher la récompense attribuée par bloc découvert, a atteint un niveau record ce lundi. La difficulté est désormais de 17,35 trillions. Il s’agit d’une hausse de 9,89 % par rapport aux 15,78 trillions du 1er juillet.

Table des matières

Record de difficulté pour BTC

Ce nouveau record a été établi un peu plus de 2 mois après le halving de Bitcoin du 11 mai. Cet événement a divisé par 2 le nombre de BTC attribués au mineur qui découvre un nouveau bloc. Ce chiffre est passé de 12,5 à 6,25.

L’augmentation de la difficulté signifie qu’il faut davantage de puissance de calcul pour miner la même quantité de Bitcoins. Cette difficulté record a coïncidé avec un hashrate historique enregistré ce lundi. Cela signifie que les mineurs continuent d’investir dans des machines dernier cri depuis le halving, malgré un prix de Bitcoin largement confiné entre 9.100 et 9.500 $ depuis le début du mois de juillet.

La difficulté de Bitcoin est ajustée tous les 2016 blocs, soit environ toutes les 2 semaines. Lorsque le hash rate moyen augmente durant cette période, la difficulté est revue à la hausse. Et vice versa.

Pourquoi le hashrate est si élevé ?

« L’augmentation de la difficulté sur le réseau Bitcoin à cette période de l’année, qui coïncide avec la saison des pluies dans le Sichuan, est devenue quelque chose de récurrent durant ces dernières années, » a déclaré Dmitrii Ushakov, CCO de BitRiver, une société majeure de cloud mining situé en Asie centrale.

Vu que les problèmes logistiques et opérationnels engendrés par la pandémie de coronavirus se sont dissipés en Chine, qui concentre environ 65 % de la puissance de hachage de Bitcoin, la livraison des ASICs a augmenté durant ces 2 derniers mois. Selon Ushakov, ces machines sont désormais au travail, ce qui explique l’augmentation de la difficulté.

Les AntMiners S9, pas si obsolètes que cela ?

Mais il y a un autre facteur derrière ce rebond récent du hashrate de Bitcoin. Alors que l’on s’attendait à ce que les ASICs les plus anciens allaient devoir prendre leur retraite pour manque de rentabilité vu la difficulté et les prix, la réalité est plus compliquée.

Selon Jiang Zhuo’er, CEO d’un pool de mining chinois, btc.top, il est possible de réduire le voltage de ces ASICs d’ancienne génération pour augmenter leurs marges.

Avec un coût plancher de l’électricité à 0,03 $ le kilowatt dans le sud-est de la Chine durant la saison des pluies, un AntMiner S9 standard mine à perte vu le prix actuel de Bitcoin et la difficulté du réseau. Mais en « underclockant » la machine via la mise à jour du firmware, il est possible d’augmenter la rentabilité de la machine de 20 %.

Si cela semble un gain important, cela permet simplement à ces vieux ASICs de dégager un maigre profit de 0,5 dollar par 24 heures. Ces machines tournent quand même car la plupart des mineurs se sont engagés via des contrats auprès des producteurs d’électricité. Certains mineurs préfèrent ne pas investir dans des modèles plus récents vu les surinvestissements dans les fermes de minage qui ont eu lieu l’année dernière.

Pas d’amélioration avant octobre ?

« Même si ces vieilles machines ne semblent pas être rentables, ou très peu, en réalité elles continuent de tourner, » a déclaré Jiang. Selon lui, ces ASICs seront débranchés après la fin de la saison des pluies en Chine (soit vers le mois d’octobre). Cela signifie que le hash rate de Bitcoin ne devrait pas fluctuer jusqu’à la fin de l’été. À moins que le prix de Bitcoin se mette à bouger.

« Après quoi la difficulté pourrait commencer à baisser car le hash rate fourni par les machines plus récentes et plus puissantes pourrait ne pas compenser la mise à la retraite des équipements plus anciens, tels que le S9, » a-t-il ajouté.

Source :

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici