Les Africains font de plus en plus confiance aux crypto monnaies pour éviter de payer des frais de transfert exorbitants et se protéger de l’instabilité de leur devise locale. L’année dernière, les petits transferts de et vers le continent africain ont augmenté de 55 %.

Les cryptos, une menace pour les devises africaines ?

Les cryptomonnaies se substituent de plus en plus aux devise locale africaine. C’est ce qu’indique le rapport de la société d’analyse blokchain ChainAnalysis.

Les statistiques de la société montrent que de nombreux individus et entreprises utilisent les cryptos pour payer moins en frais de transaction, les simplifier ainsi que se protéger de la dévaluation de leur devise.

Le nombre de transferts mensuels a dépassé la barre des 600.000. Durant le premier semestre 2020, le nombre de transferts de moins de 10.000 $ a bondi de 55 % pour atteindre la somme de 316 millions de dollars. Le Nigéria, plus grosse économie africaine, l’Afrique du Sud et le Kenya sont les pays où les cryptos sont les plus populaires.

Abolaji Odunjo, propriétaire d’un magasin de téléphonie mobile à Lagos, plus grande ville du Nigéria, a commencé à utiliser Bitcoin pour payer ses fournisseurs chinois. Il a déclaré à Reuters qu’il avait adopté les cryptos pour leur vitesse et leur praticité : « Bitcoin permet de protéger mon entreprise contre la dévaluation, tout en me permettant d’étendre ses activités,» a-t-il déclaré.

Moins de frais par rapport aux méthodes de paiement classiques

Cela lui permet aussi de réduire ses frais en paiements internationaux. Ainsi que d’éviter de devoir acheter des dollars toujours plus chers. De nombreuses devises africaines plongent par rapport au dollar. À titre d’exemple, le rand sud-africain a perdu 50 % de sa valeur par rapport au billet vert durant la dernière décennie.

D’autres personnes interrogées par Reuters ont expliqué utiliser Bitcoin pour recevoir de l’argent de la part de membres de leur famille expatriés dans des pays comme les États-Unis ou la Grande-Bretagne.

D’après un billet de la Banque Mondiale, les frais de paiement sont en moyenne de 8,9 % en Afrique. Le record est détenu par l’Afrique du Sud, avec des frais de 20 % du montant de la transaction.

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici