Les utilisateurs d’Ethereum sont rodés aux périodes de congestion qui font bondir les frais de transaction. Mais depuis quelques mois, la situation perdure. À plusieurs dollars la transaction, voire plusieurs dizaines de dollars pour l’exécution d’un contrat intelligent, il est difficile d’évoquer la démocratisation de la finance. Mais il y a du changement : l’EIP 1559 sera intégrée à la prochaine hard fork London, prévue pour juillet. Cette proposition va bouleverser la structure des frais de transaction d’Ethereum, ainsi que la rémunération des mineurs.

Table des matières

EIP 1559 : frais de transaction déterminés par le réseau, puis détruits (burnt)

En bref, l’EIP propose de définir de façon algorithmique des frais de transaction fixes (BASEFEE). En fonction de l’activité sur le réseau, ils seront automatiquement ajustés. Vu que le mode de calcul est public, les wallets Ethereum pourront automatiquement calculer les frais. Ce sera donc la fin des enchères, qui donnent la priorité aux transactions des plus offrants. Les mineurs ne pourront plus rejeter les transactions qui n’atteignent pas un certain montant.

Si cela représente déjà un changement profond, ce n’est pas tout. Ces frais fixes de base, au lieu d’atterrir dans les poches des mineurs, seront désormais détruits (burned). Ce burning signifie qu’Ethereum pourrait potentiellement devenir une crypto monnaie déflationniste. Ce qui mettrait un terme à l’argumentaire des anti-Ethereum concernant le caractère inflationniste de cette crypto.

Sans surprise, les mineurs sont contre

Evidemment, cette proposition n’enchante pas les mineurs, dont l’activité est fort profitable depuis quelques mois. Au contraire, les utilisateurs et les développeurs estiment qu’il s’agit de mesures indispensables pour l’écosystème. Flexpool a lancé une campagne contre l’EIP. Mais les développeurs ont malgré tout décidé de l’inclure à London. La hard fork devrait être implémentée en juillet, peut-être au mois d’août.

Doit-on craindre une attaque de type 51 % ? C’est fort peu probable, vu que ces mineurs détiennent une quantité substantielle d’ETH. Si les revenus des mineurs vont baisser, reste à savoir de combien. Et quel sera l’impact sur les frais de transactions réels. Car si le BASEFEE sera fixe, il sera toujours possible d’ajouter un petit bakchich, appelé inclusion fee, pour passer devant les autres. Celui-ci sera bien versé aux mineurs.

Des transactions Ethereum vraiment moins chères ?

Les auteurs de la proposition, dont Vitalik Buterin, écrivent : « Nous nous attendons à ce que la plupart des utilisateurs n’aient pas à modifier manuellement les gas fees, même durant les périodes d’activité élevée sur le réseau. » Qu’en sera-t-il véritablement dans la pratique ? L’un des éléments qui a fait exploser les frais de transaction sur Ethereum, outre le prix d’ETH, c’est la course à la rapidité dans les applications DeFi.

Si les utilisateurs décident dans leur immense majorité de ne pas faire de la surenchère, oui, les frais vont baisser. Mais sans ce changement de mentalité, il reste à voir quel sera l’impact réel sur les frais de transaction. Feu de paille en attendant Ethereum 2.0, ou amélioration notable en vue ? Affaire à suivre…

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici