Après avoir atteint un nouveau record historique le week-end dernier, Bitcoin est en baisse. La crypto monnaie s’échange désormais autour de 55.000 $ après avoir flirté avec les 62.000 $ durant le week-end. Ce sont des rumeurs de bannissement complet des crypto monnaies en Inde (trading, détention, minage) qui seraient derrière la correction. Cela dit, cela doit faire la 5e ou 6e fois que de telles rumeurs circulent. FUD ou risque concret ? Voici quelques éléments de réponse.

Table des matières

Crypto monnaies : le cas de l’Inde

Si vous êtes dans les cryptos depuis de nombreuses années, vous avez souvent entendu parler de l’intention du gouvernement indien de bannir les cryptos. Mais en 2021, la population peut toujours acheter du Bitcoin, de l’Ether et compagnie. Il est donc facile d’en déduire qu’il s’agit d’une simple campagne de FUD, un feu de paille sans conséquence. Une conclusion un peu hâtive lorsqu’on examine de plus près la situation.

Il ne faut pas oublier qu’en 2018, la banque centrale indienne avait interdit aux banques d’interagir avec les bourses d’échange de crypto monnaies. Si l’achat ou la vente de cryptos n’était pas illégale en soi, cela compliquait les choses. En mars 2020, la Cour suprême a néanmoins annulé cette décision, jugée illégale. Cependant, elle avait exhorté le gouvernement à légiférer de façon claire en la matière.

Pourquoi l’Inde pourrait-elle bannir les crypto-monnaies ?

Comme vous le savez probablement, l’Inde est un pays où la culture de l’or est importante. Depuis toujours, la population achète du métal jaune avec son épargne. En partie à cause d’un manque d’accessibilité du système bancaire. Mais aussi pour se protéger de l’inflation et de la dévaluation de la roupie. Le gouvernement Modi tente, sans beaucoup de succès, d’encourager la population à faire davantage confiance à la devise locale, à limiter leurs achats d’or. Parmi les mesures prises pour réduire le poids de l’or dans la culture financière indienne, il y a les droits de douane sur les métaux précieux, les « comptes or » (dépôt de son métal à la banque contre le paiement d’intérêts)…

Les autorités indiennes considèrent manifestement les cryptos comme une nouvelle menace. Il serait difficile aujourd’hui de bannir l’or en raison de son importance en Inde. Les petites gens, les temples, tout le monde ou presque est concerné. Pour les cryptos, il est possible d’agir. Et si cela semble une décision folle, il ne faut pas oublier que pour lutter contre le marché noir, le 8 novembre 2016 le gouvernement indien avait annoncé avec fracas la fin de la validité des billets de 500 et de 1000 roupies afin de lutter contre l’économie au noir.

La menace est réelle, mais quel serait l’impact réel sur le marché des cryptos ?

Sur base de ces éléments, il est clair que :

  1. L’Inde souhaite défendre la roupie face aux alternatives monétaires que sont l’or et les cryptos
  2. Le gouvernement indien est tout sauf fan des devises décentralisées de type Bitcoin
  3. L’administration Modi n’a pas peur de prendre des décisions extrêmes et/ou impopulaires

Le risque de bannissement est donc bel et bien réel. Mais cela dit, quel serait l’impact sur le marché des cryptos ? Sans chiffres précis concernant les crypto monnaies détenues par les Indiens, il est difficile à évaluer. Pour les riches indiens qui ont investi dans Bitcoin, il sera relativement aisé de contourner l’interdiction via l’étranger. Les petits investisseurs devront se résoudre à vendre.

Des estimations d’experts affirment néanmoins que 8 millions d’Indiens possèdent pour 1,4 milliard de dollars de crypto monnaies. En partant même du principe que ces chiffres sont sous-estimé d’un facteur 10, il s’agit d’une goutte d’eau dans une valeur de marché de 1,7 billion. Certes, cela pourrait affecter le moral des investisseurs, éveiller des craintes de voir d’autres pays imiter l’Inde. Mais en termes d’impact financier concret, c’est anecdotique.

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici