Le Digital Dollar Project a annoncé lundi qu’il va initier 5 pilotes au cours des 12 prochains mois pour tester les utilisations potentielles d’une monnaie numérique de banque centrale aux États-Unis. Il s’agit d’une première dans ce pays.

Accenture s’implique dans la CBDC américaine

Ces projets pilotes initiés par le secteur privé seront initialement financés par Accenture Plc et impliqueront des sociétés financières, des magasins et des ONG, entre autres. L’objectif est de générer des données qui pourraient aider les décideurs américains à développer un dollar numérique.

Partenariat entre Accenture et la Digital Dollar Foundation, le Digital Dollar Project a été créé l’année dernière pour promouvoir la recherche sur une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) aux États-Unis.

« Il y a des conférences et des articles publiés chaque semaine dans le monde sur les CBDC, basés sur des données d’autres pays, » a déclaré Christopher Giancarlo, ancien président de la CFTC et cofondateur de la Digital Dollar Foundation.

« Ce que nous n’avons pas, ce sont des données et des tests réels américains pour éclairer ce débat. Nous cherchons à générer ces données, » a ajouté Giancarlo.

Les CBDC sont l’équivalent numérique des billets et des pièces de monnaie. Cette monnaie représente une créance numérique directe auprès de la banque centrale. Elle permet d’effectuer des paiements électroniques instantanés.

Alors que les cartes de débit ou les applications de paiement sont une forme de monnaie numérique, ces transactions sont gérées par des banques commerciales. Elles ne sont pas entièrement garanties par le gouvernement, peuvent prendre des jours et entraînent souvent des frais. Les crypto-monnaies, quant à elles, sont contrôlées par des acteurs privés.

Les banques centrales du monde entier, y compris en Chine et en Europe, lancent les projets des CBDC pour contrer les menaces des crypto-monnaies et améliorer les systèmes de paiement.

Dollar numérique : la Fed avance à petits pas

En tant que gardienne de la monnaie la plus utilisée au monde, la Réserve fédérale américaine agit avec plus de prudence. Elle collabore avec le Massachusetts Institute of Technology (MIT) pour construire une plate-forme technologique visant à faciliter un dollar numérique hypothétique. Mais son président, Jerome Powell, a déclaré la semaine dernière qu’il était « beaucoup plus important » de bien calibrer le projet plutôt que d’aller vite.

Giancarlo a déclaré que Powell a raison d’être prudent. Mais tandis que la Chine avance, les États-Unis doivent mener une discussion sur l’intégration des valeurs américaines telles que le respect de la vie privée, la liberté d’expression et des échanges dans le développement des CBDC.

« Il est vital que les États-Unis affirment leur leadership, comme ils l’ont fait pour les innovations technologiques précédentes, » a ajouté Giancarlo.

Les programmes pilotes, dont 3 seront lancés au cours des deux prochains mois, permettront de mettre en lumière les avantages et autres aspects fonctionnels, sociologiques et commerciaux d’un dollar numérique. Ces données devraient être rendues publiques.

David Treat, directeur général principal d’Accenture, a déclaré que les CBDC existeraient aux côtés d’autres formes de monnaie physique et électronique, plutôt que de les remplacer. « Ce n’est pas la panacée, » a déclaré Treat. « Nous utiliserons des billets et des pièces de monnaie physiques pendant un certain temps. »

Source :

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici