Le 11 mai dernier, nous avons publié un billet d’avertissement intitulé « Bull run des cryptos : cela fleure de plus en plus 2017 ». Si le risque était latent, je ne pensais pas qu’il allait se matérialiser aussi vite, et aussi fort. Au moment d’écrire ces lignes, la situation s’est stabilisée avec un Bitcoin qui a notamment rebondi jusqu’à 40.000 $, Ethereum à 2.600-2.700 dollars. Que va-t-il se passer maintenant ? Tentons d’y voir plus clair.

Table des matières

Bitcoin a touché jusqu’à 30.000 $

Pour ceux qui ont découvert les cryptos cette année ou l’année dernière, ces mouvements peuvent être effrayants. Ils le sont, mais ils sont relativement courants. Bitcoin a touché jusqu’à 30.000 $ (niveau de support crucial) sur certaines bourses d’échange hier. Ce flash crash a été engendré par la liquidation de positions leveragées. Ces ventes forcées par des appels de marge ont un effet boule de neige. Les acheteurs sont rares, le prix est donc en chute libre.

C’est pourquoi il faut être extrêmement prudent lorsqu’on utilise le trading avec effet de levier. Si vous avez acheté à disons 50.000 $ sans leverage, il suffit de garder la tête froide. Ces corrections insensées sont la marque de fabrique de Bitcoin depuis ses débuts. A moins d’un événement majeur qui remettrait en cause l’avenir des cryptos, il suffit habituellement de patienter pour au moins récupérer sa mise.

Un problème de liquidité + un marché trop influencé par le flux de « nouvelles »

Cela dit, ce crash des cryptos permet de tirer des enseignements précieux. Malgré l’intérêt indubitablement grandissant des investisseurs institutionnels, il montre que ce marché reste fortement influencé par les petits investisseurs. D’une certaine manière c’est décevant, il est difficile de concevoir qu’un actif qui pèse pour environ un trillion de dollars fasse montre d’une telle volatilité. C’est d’ailleurs pour cette raison que Nassim Taleb avait annoncé avoir vendu ses Bitcoins, et ce bien avant ce crash.

Le poids incroyablement important du flux de nouvelles est un autre problème qui montre que le marché des cryptos, malgré son importance, est encore très loin d’être mature. Comment expliquer qu’un simple tweet d’Elon Musk puisse avoir de telles répercussions sur les prix, que ce soit à la hausse ou à la baisse ?

La responsabilité des membres de la communauté des cryptos

Mais au final, ce sont les investisseurs dans les cryptos qui font le marché. En définitive, si le prix s’effondre ainsi, ils en sont responsables dans leur ensemble. Il y a malheureusement un dogmatisme énorme qui habite de nombreux investisseurs. Peu importe la hausse, elle n’est jamais suffisante, on doit être bullish coûte que coûte. Si Bitcoin atteint 1 million de dollars, ils vous trouveront des raisons pour justifier un prix de 10 millions, et ainsi de suite.

Toute critique est perçue comme une attaque, aussi fondée soit-elle. Pour preuve, le cas Elon. J’ai été vertement critiqué pour avoir regretté son implication dans les cryptos. Aujourd’hui, ceux qui l’adulaient sont ceux qui l’attaquent. Les investisseurs auraient tout intérêt à davantage réfléchir par eux-mêmes au lieu de s’abreuver de vidéos d’influenceurs et autres dont les cryptos sont le gagne-pain.

BTC : en quête de maturité

Malheureusement, la structure actuelle du marché n’offre pas les outils nécessaires à la stabilité des prix. Pour que cette volatilité soit de l’histoire ancienne, il faudra que les instruments qui sont largement disponibles pour les classes d’actifs matures le soient aussi pour BTC (ETF, marchés à terme, marché du crédit, etc.). Bien entendu, c’est aux régulateurs qu’il revient d’agir sur ce front.

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici