Cela fait des années que Binance est connue pour afficher une certaine légèreté avec de nombreuses législations qui régulent les flux monétaires et les investissements. Jusqu’ici, la bourse d’échange avait évité les ennuis de façon plutôt surprenante. Mais aujourd’hui, il semblerait que l’étau se resserre. Après le Royaume-Uni, le Canada, les États-Unis et le Japon, c’est au tour de la SEC de la Thaïlande et des îles Caïmans de s’intéresser de plus près à la plate-forme de CZ.

Table des matières

Îles Caïmans : Binance n’est pas autorisée à opérer de sa juridiction

Les régulateurs des îles Caïmans ont notamment fait savoir que Binance n’a pas fait la procédure nécessaire pour pouvoir opérer à partir de sa juridiction. Vendredi dernier, les autorités ont déclaré : « Binance Group et Binance Holdings Limited ne sont pas enregistrés, autorisés, réglementés ou autre par l’Autorité à exploiter une bourse d’échange de crypto-monnaies depuis ou à l’intérieur des îles Caïmans. »

Pourtant, Binance a indiqué ici et là être enregistrée aux îles Caïmans. Or, les autorités n’ont aucune trace d’une demande de licence VASPA de Binance, indispensable pour fournir des services liés aux actifs virtuels. Selon un porte-parole de la bourse d’échange, Binance a des filiales enregistrées aux îles Caïmans, mais pas dans le domaine des cryptos. On se rappellera qu’il y avait eu le même quiproquo avec Malte.

Plainte contre Binance en Thaïlande

La SEC thaïlandaise a pour sa part déposé une plainte contre Binance vendredi. Une enquête criminelle a été diligentée contre la bourse d’échange. Elle est accusée d’offrir des services dans le pays sans disposer de la licence obligatoire. Le régulateur a indiqué avoir déjà averti Binance en avril. Mais elle n’a pas daigné répondre dans les délais impartis.

Combien de temps Binance va-t-elle jouer au chat et à la souris ?

La stratégie de Binance semble être simple. Elle multiplie les entités de par le monde, déclare être enregistrée ici, puis là. Si bien que personne ne sait vraiment à quoi ressemble sa structure. Les régulateurs ne savent pas sur quel pied danser, comment savoir où se trouve le siège ? C’est un problème inédit. La preuve, cette situation ahurissante dure depuis des années sans que Binance ne soit véritablement inquiétée. Cela dit, avec le nombre grandissant de régulateurs qui se penchent sur son cas, cette période dorée pourrait prendre fin.

Mais à en juger le prix de la Binance Coin, le marché ne semble pas du tout inquiet de cette attention pour les activités de Binance.

Source :

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici