Un pas en avant, un pas en arrière. Depuis une dizaine de jours, Bitcoin fait l’ascenseur entre 33.000 et 36.000 $. Les acheteurs du dip sont présents en force près des 30.000 $, mais BTC ne parvient pas véritablement à rebondir. En cause, un flot constant de nouvelles négatives concernant les régulations qui encadreront les crypto de par le monde. Ainsi que les déboires de Binance, qui persistent.

Table des matières

Elizabeth Warren veut que la SEC se positionne sur les cryptos d’ici le 28 juillet

La sénatrice démocrate américaine Elizabeth Warren, que l’on ne peut pas vraiment qualifier de pro crypto, a donné à la SEC jusqu’au 28 juillet pour clarifier son rôle dans la supervision du marché des crypto-monnaies. Warren, qui préside la sous-commission sur la politique économique de la commission bancaire, exige des réponses du président Gensler d’ici la fin du mois. Warren estime que l’absence de règles de bon sens laisse les investisseurs à la merci de manipulateurs et d’arnaqueurs. Elle veut que la SEC utilise ses pouvoirs pour s’attaquer à ces risques. Elle veut également que le Congrès se positionne afin de fermer les failles réglementaires sur le marché des cryptos.

Selon certains experts, cette volatilité négative pourrait se poursuivre jusqu’à la fin du mois d’août. En l’absence de nouvelles positives et de ce barrage de titres négatifs, Bitcoin peut difficilement se redresser.

Une nouvelle agence européenne ayant notamment pour objectif de surveiller les cryptos ?

Dans l’Union européenne, Bruxelles sera en train d’examiner la création d’une nouvelle agence européenne qui aurait notamment parmi ses prérogatives les cryptos. Sa création s’intégrerait dans un effort plus global de combat contre le blanchiment d’argent. Pour l’instant ce travail est effectué par les régulateurs de chaque pays, mais la Commission n’est pas satisfaite des efforts de certains pays.

Les crypto-monnaies feront l’objet d’une attention particulière, vu qu’elles peuvent traverser les frontières en échappant aux contrôles traditionnels. La nouvelle législation proposée par Bruxelles devra cependant être validée par les parlements et états membres.

16.000 BTC de GrayScale pourraient se retrouver sur le marché

Parmi les autres risques qui pèsent sur Bitcoin en en juillet, il y a la libération de 16.000 BTC du trust GBTC. Pour rappel, GrayScale permet aux investisseurs institutionnels d’être exposé à Bitcoin sans devoir acheter directement la cryptomonnaie. Le fonctionnement de ce trust est différent d’un ETF. Lorsque des parts sont achetées, elles sont gelées pendant 6 mois.

Lyn Alden a démontré que les périodes de déblocage des Bitcoins de GBTC coïncident souvent avec une baisse du prix. Par exemple, entre la mi-avril et la mi-juin, 139.000 Bitcoins de GrayScale ont été débloqués. Durant cette période, le prix de Bitcoin est passé de 65.000 à 28.800 $.

Certains experts estiment néanmoins que ce déblocage ne devrait pas déboucher sur une baisse substantielle du prix. Leur argumentaire est simple : vu les niveaux actuels, il ne serait pas judicieux de vendre.

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici