Après de nombreux reports dus au Covid, le procès qui va opposer Ira Kleiman et Craig Wright a enfin débuté à Miami. Tombé quelque peu dans l’oubli alors que BSV a lentement mais sûrement glissé en dehors du top 10 pour se morfondre désormais aux alentours de la 50e position du classement des cryptos en termes de valeur de marché, Wright n’a pas totalement disparu des radars en raison de ses actions en justice contre des développeurs de Bitcoin, par exemple.

Le procès Kleiman vs Wright en quelques mots

En bref, Craig Wright prétend être Satoshi Nakamoto. Même s’il est incapable de le prouver, si ce n’est indirectement avec des histoires abracadabrantes qui sont systématiquement démontées. Dave Kleiman, le frère disparu d’Ira Kleiman, a collaboré avec Craig Wright sur divers projets informatiques. Ils ont probablement miné du Bitcoin, peut-être en partenariat. Au décès de Dave, Craig Wright contacte la famille Kleiman. Il déclare être Satoshi Nakamoto, et prétend que Dave a joué un rôle important dans la création de Bitcoin. Il tente de récupérer les disques durs de Dave, probablement parce qu’il a miné du Bitcoin à ses débuts. A l’époque, Wright a des soucis avec le fisc australien (ATO), qui le soupçonne d’avoir obtenu frauduleusement des aides à la recherche après avoir soumis des factures bidons. Ceci explique peut-être cela… D’autant qu’il quitte son pays alors qu’il est acculé par l’ATO.

Wright tente d’obtenir un accord avec le frère du défunt, mais celui-ci finit par comprendre qu’il essaye de la lui faire à l’envers. Kleiman décide alors de porter l’affaire devant les tribunaux afin d’obtenir la moitié du « Satoshi stash », soit les Bitcoins minés par Satoshi himself. Je doute fortement qu’Ira Kleiman pense vraiment que Craig Wright est Satoshi Nakamoto. Tout simplement parce qu’un examen objectif du dossier montre que Craig Wright est un menteur et fabulateur invétéré. Rien qu’à titre de divertissement, il est intéressant de se plonger dans cette saga. The Satoshi Affair, et les analyses d’Arthur Van Pelt, sont un bon point de départ.

Pourquoi ce procès est-il tant attendu par la communauté Bitcoin ?

L’enjeu financier est immense. Le jury ne doit pas se prononcer sur l’identité de Satoshi Nakamoto, vu que les 2 parties sont d’accord sur ce point, c’est Craig Wright. Pour ce dernier c’est logique, toute sa légitimité repose sur cette affirmation. Et pour le second les motifs sont cyniques, il s’agit d’obtenir un énorme dédommagement. Le jury doit simplement se prononcer sur l’existence d’un partenariat sur la création de Bitcoin entre les 2 parties. S’il tranche en faveur de Kleiman, Wright « devra » payer une somme astronomique à la partie adverse. Un montant que même Calvin Ayre, l’unique pilier financier de BSV, ne pourrait pas régler de son vivant et dans ses 1000 prochaines vies.

Il pourrait s’agir de la fin de Bitcoin SV, déjà mal en point. Un événement attendu avec impatience par les personnes qui gravitent autour du développement de BTC, vu le harcèlement judiciaire dont ils font l’objet.

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici