Top 5 des cartes de paiement en crypto-monnaies

Les cartes bancaires crypto, une nouvelle tendance ?

L’adoption globale des crypto-monnaies amène de nombreuses problématiques. Parmi elles, la difficulté de dépenser ses actifs dans le monde réel. D’abord réfractaires à l’idée d’accepter les crypto-monnaies, de plus en plus de marchands se laissent aujourd’hui séduire. A titre d’exemple, de grands acteurs comme Expedia (via Coinbase), Burger King (via l’application), Microsoft, Wikipédia (pour les donations) ou encore Twitch (leader du streaming de jeux-vidéos) acceptent ce type d’actif. En France, de plus en plus de magasins acceptent les crypto-monnaies, parmi lesquels des bars, des acteurs de l’e-commerce ou de l’hébergement par exemple. Cette adoption croissante n’est cependant pas encore suffisante pour dépenser au mieux ces devises digitales.

Précisément, c’est le sujet adressé par les cartes de paiement crypto. Sachant que Bitcoin n’est pas contrôlé par une entité, ce sont des intermédiaires qui doivent faire le pont entre les portefeuilles virtuels de crypto-monnaies et l’économie réelle. Ainsi, depuis 2017 de nombreux acteurs tentent de s’emparer du marché des cartes bancaires « crypto », c’est-à-dire permettant de payer avec ses crypto-monnaies dans une devise locale auprès de marchands physiques et en ligne. La plupart du temps, ces cartes sont connectées à un portefeuille de crypto-monnaie. Les entreprises proposent souvent un portefeuille dédié pour l’hébergement de ces actifs, qui sont ensuite convertis en monnaies-fiat (contrôlées par les Etats, comme l’euro ou de dollar) pour la réalisation du paiement.                     Pour cela, l’utilisateur doit préalablement approvisionner le compte lié à sa carte crypto avec des monnaies-fiat via virement SWIFT par exemple, ou en crypto-monnaies par simple dépôt. Des services proposent également l’achat direct de crypto-monnaies via les applications dédiées proposées pour l’approvisionnement du compte.

Cependant, il existe certains inconvénients liés à l’utilisation de ce type de cartes. Premièrement, vous déléguez souvent le contrôle de vos actifs au service tiers sur lequel vous avez déposé vos actifs. Ensuite, ce type de service est assorti de frais et de coûts parfois non négligeables. En effet, des frais relatifs à chaque achat et à la conversion de crypto-monnaies en fiat et vice-versa s’appliquent souvent.

Les principales cartes de crypto-débit

1 – COINBASE: l’acteur le plus ancien

Coinbase est un des acteurs les plus établis de l’écosystème crypto dans le monde. Fondée en 2012 à San Francisco, l’entreprise emploie aujourd’hui plus de 500 personnes et revendique 30 millions d’utilisateurs dans 190 pays. En avril 2019, Coinbase lançait une carte de débit Visa au Royaume-Uni. L’entreprise étend en juin 2019 l’accessibilité de sa carte à six pays européens : l’Espagne, la France, l’Italie, l’Irlande, l’Allemagne et les Pays-Bas. Cette carte est aujourd’hui disponible dans 29 pays européens.

Carte bancaire Coinbase – Source : Coinbase

Fonctionnement de la carte Coinbase :

La carte Visa est connectée au compte Coinbase de l’utilisateur, qui n’a qu’à approvisionner son compte en crypto-monnaies. Pour effectuer un paiement avec la carte, Coinbase convertit instantanément la crypto-monnaie en fiat pour la réalisation de celui-ci. Il est alors possible de payer chez n’importe quel commerçant acceptant les cartes Visa.

La carte se commande et se gère via une application mobile dédiée, disponible sur iOS et Android. Coinbase a mis l’accent sur l’interface utilisateur et la fluidité, avec des résumés de transaction et les catégories de dépenses par exemple. Les actifs supportés sont Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH), Litecoin (LTC), Bitcoin Cash (BCH), XRP, Basic Attention Token (BAT), Augur (REP), 0x (ZRX), Stellar (XLM) et DAI.

Les frais et plafonds relatifs à la carte sont les suivants :

  • L’émission de la carte coûte 4,95€.
  • Sur chaque transaction, des frais de conversion (BTC vers EUR par exemple) de 2,49% sont appliqués.
  • Il n’y a pas de frais supplémentaires pour les achats dans le pays d’habitation du client. Pour une transaction dans un autre pays européen, les frais sont de 0,20% par transaction et de 3% dans tout autre pays.
  • Il est possible de retirer de l’argent liquide dans un distributeur automatique sans frais jusqu’à 200€ (frais de 1% du montant total si retrait supérieur à 200€).
  • La limite de dépense journalière est de 10 000€, avec une limite de 500€ pour les retraits au distributeur. La limite d’achat par mois est de 20 000€. Annuelle = 100 000€.

 NB : vous trouverez le détail des frais sur le support de Coinbase.

En somme, cette carte est très pratique pour qui utilise déjà la plateforme de Coinbase, permettant de disposer des fonds de son compte pour des paiements variés. L’entreprise est un acteur établi dans l’écosystème avec plus de 6 ans d’ancienneté, et un des plus respectés. Cependant, les frais sont assez élevés par rapport à d’autres cartes disponibles sur le marché. C’est une option facile et fiable qui peut rester très intéressante.

2 – BITWALA: membre du programme d’innovation européen

Bitwala est une entreprise de services financiers créée en octobre 2015 et basée à Berlin. L’entreprise se positionne aujourd’hui comme une plateforme crypto multi-services : trading, carte bancaire et portefeuille crypto. En 2018, Bitwala lève 4 millions d’euros auprès d’investisseurs tels que Earlybird et Coparion, puis 13 millions d’euros en 2019 avec un nouveau tour de table. L’entreprise détient également une licence bancaire en partenariat avec la banque allemande solarisBank. En septembre 2018, l’entreprise rapportait que 30 000 clients avaient déjà pré-commandé sa carte bancaire.

Par ailleurs, Bitwala a été acceptée au sein du programme de Recherche et d’Innovation de l’Union Européenne, appelé « Horizon 2020 ». Ce dernier est le plus important programme de financement européen pour la recherche et l’innovation avec une enveloppe d’environ 80M€. Il soutient des startups dans divers domaines de l’innovation comme l’agriculture, le logiciel, la finance ou l’intelligence artificielle.  Ainsi, 2,5M€ seront alloués à Bitwala par ce programme en 2019. Ce montant sera utilisé par Bitwala pour développer la roadmap, et construire une infrastructure pour l’utilisation des crypto-monnaies par les PME.

Fonctionnement de la carte Bitwala :

Bitwala met en avant une structure de frais très transparente, et vous propose d’ouvrir un compte en banque sans frais via la plateforme, puis de commander une carte Mastercard gratuite qui sera liée à votre compte.

Carte Bitwala – Source : Bitwala

Ainsi, la carte bancaire de Bitwala est totalement gratuite et l’entreprise ne charge aucun frais pour les paiements réalisés avec cette dernière. Le seul frais est relatif à l’utilisation des services d’achat et de vente de crypto-monnaies : 1% du volume de transaction auquel s’ajoute 1€ de frais pour l’utilisation du réseau, et c’est tout !

En outre, le coût d’une carte de remplacement est de 9,50€. En ce qui concerne les limites, le plafond journalier de règlement est de 3000€ pour les paiements hors-ligne et de 5000€ pour les paiements en ligne. Le client peut retirer au maximum 3000€ via un distributeur. Il n’y a pas de frais pour les virements bancaires hormis ceux directement appliqués par la banque, à vérifier avec votre banque personnelle.

Le 7 janvier 2020, Bitwala a ajouté le support d’Ethereum en plus de Bitcoin, avec un wallet dédié. Les wallets, compatibles iOS et Android, sont sécurisés par multi-signature, une authentification à deux facteurs, et une phrase de récupération en cas de perte. Les wallets sont liés au compte en banque ouvert avec Bitwala. Ainsi, l’utilisateur doit tout de même mettre ses clés privées en sécurité puisque Bitwala ne les possède pas. Les dépôts réalisés sur ce compte son assurés jusqu’à 100 000€ par une institution allemande.

En résumé, une carte Bitwala c’est :

  • Pas de frais de tenue de compte, de virements, de paiements et une assurance de dépôts.
  • Frais d’achat et de vente des cryptos : 1% du volume de transaction + 1€ de frais.
  • Des trades de 30€ minimum 15 000€ maximum.
  • Une limite de trading à 30 000€ sur 7 jours.
  • Un frais de remplacement de la carte à 9,50€.
  • Une application iOS/Android dédiée avec relevés de comptes et reporting pour les impôts.
Résumé compte Bitwala – Source : Bitwala

Pour utiliser la carte, il faut vendre le montant de crypto-monnaies désiré afin d’obtenir la monnaie fiat permettant de charger sa carte, les portefeuilles étant connectés au compte en banque proposé par Bitwala. Ainsi, si le client souhaite payer 100€ en Bitcoin, il devra vendre pour 100€ de Bitcoin. Ce montant sera ensuite crédité sur con compte en banque et il pourra ainsi payer ou retirer de l’argent à un distributeur.

En résumé, Bitwala est une solution de confiance qui bénéficie de frais extrêmement bas par rapport à Coinbase. Néanmoins, il est nécessaire de vendre le montant désiré de crypto-monnaie afin de payer ou de retirer de l’argent via sa carte Bitwala, alors que Coinbase propose de convertir automatiquement la crypto-monnaie en argent fiat de manière instantanée lors de l’utilisation de la carte. Bitwala reste malgré tout très intéressant, de part son assurance de dépôt, sa fiabilité (membre du programme européen d’innovation) et son faible coût.

3 – WIREX: un cash-back jusqu’à 50€/jour

Wirex est une entreprise de services financiers crypto créée en 2014 et sous licence de la « Financial Conduct Authority » (FCA, instance de régulation du secteur financier britannique). Basé à Londres, Wirex possède des bureaux en Ukraine à Kiev, au Japon à Tokyo, et emploie plus de 150 personnes. L’entreprise propose des solutions digitales de paiement en crypto-monnaies et fiat aux particuliers et aux entreprises. Wirex a levé 3,2M€ en 2017 auprès de SBI Group pour accélérer son développement.

La plateforme Wirex est actuellement compatible avec Bitcoin, Litecoin, Ethereum, Waves, Wollo, DAI, NANO, et des monnaies fiat comme le GBP, l’EUR et USD. Pour utiliser le service, il faut télécharger l’application Wirex disponible sur iOS et Android. Le point majeur mis en avant par Wirex est l’accès aux taux de conversion interbancaires actualisés en temps réel pour les échanges fiat-fiat, crypto-fiat et l’inverse. Wirex précise intégrer 10 différents exchanges et 3 institutions de gré-à-gré (« over the counter » en anglais) afin d’obtenir ces taux. L’entreprise met en avant plus de 2 millions d’utilisateurs, il n’est cependant pas précisé si c’est le nombre de comptes créés sur la plateforme où le nombre de cartes distribuées. Il est fort probable que ce chiffre soit uniquement relatif au nombre de comptes créés, ce qui serait déjà une très belle réussite.

Fonctionnement de la carte Wirex :

Wirex propose une carte VISA avec option sans contact. Afin d’utiliser le service, il faut créer un compte Wirex, l’approvisionner, puis ajouter les fonds sur sa carte visa Wirex. Le portefeuille sur l’application peut être alimenté via transfert bancaire, carte bancaire ou en y envoyant des crypto-monnaies. Ainsi, tout comme Bitwala, il sera nécessaire de vendre ses crypto-monnaies avant d’approvisionner sa carte bancaire, qui ne peut l’être qu’en monnaie fiat (en euros par exemple). Par ailleurs, rappelons que les devises et crypto-monnaies sont échangeables instantanément entre elles via l’application Wirex.

Carte Visa Wirex – Source : Wirex

Un portefeuille est disponible pour chaque crypto-monnaie et la dimension sécurité est mise en avant avec une fonctionnalité de stockage à froid (« cold storage », cela signifie que vos clés privées sont stockées en dehors d’internet), une fonctionnalité multi-signatures et authentification biométrique, à l’identique de Bitwala.

La structure de frais proposée par Wirex est transparente :

  • La carte bancaire est gratuite à la commande, mais coûte 1,20€ par mois à titre de frais de maintenance.
  • Un virement SWIFT coûte 15$. Il n’y a pas de frais de transaction, hormis un frais de retrait au distributeur de 2,25€.
  • Il existe des frais de change pour l’achat/vente crypto-monnaies et les monnaies fiat comprenant le taux mentionné en temps réel ainsi qu’une commission ajustée qui varie généralement entre 2% et 3% du montant total.
  • Des frais additionnels de dépôt et de transfert des crypto-monnaies égal à 1% du montant peuvent également s’appliquer.

En ce qui concerne les plafonds, la limite de retrait au distributeur est de 250$ par jour, la limite de transaction en carte est de 10 000$ par transaction et par jour. En outre, il est possible de recharger sa carte jusqu’à 5000$ chaque jour et la limite des virements SWIFT et SEPA est de 500 000$ par jour avec 50 000$ par transaction. Enfin, la limite de dépense en crypto-monnaie est de 10 000$ par transaction avec une cap à 50 000$ par jour, ce qui devrait largement contenter la plupart d’entre vous.

La carte Wirex propose un cash-back !

Point intéressant, la carte Wirex possède un schéma de récompenses pour inciter ses clients à holder le token WIREX (WXT). Ce dernier possède une capitalisation d’environ 12M€ et un volume journalier de 500 000€, pour une valeur de 0,008€ par unité. Pour ceux qui ne le savent pas, un cash-back, c’est le remboursement d’une partie de vos dépenses par un tiers, de plus en plus de banques proposent ce service. Wirex propose ainsi jusqu’à 1,5% de cash-back selon le nombre de tokens détenus, dans la limite de 50€ par jour.

Dans le détail, celui-ci sera de 0,5% si l’utilisateur possède entre 0 et 49 999 tokens, de 0,75% pour 50 000 à 99 999 tokens, de 1% pour 100 000 à 499 999 WXT et enfin de 1,5% pour plus de 500 000 tokens détenus. Enfin, les utilisateurs peuvent également gagner 10$ pour chaque contact qui s’est enregistré via le lien personnalisé du client.

En conclusion, Wirex est une option intéressante de part le nombre de crypto-monnaies et devises fiats supportées. Les frais sont cependant assez élevés (frais de maintenance, commissions, supérieurs à ceux de Bitwala par exemple). Cependant, l’addition du cash-back pourrait contrebalancer des frais plus hauts que ceux de ses concurrents.

4 – CRYPTOPAY : une distribution de 10% des revenus aux clients 

Créé en octobre 2013, Cryptopay est basé à Londres et emploie environ quatre-vingt-dix personnes dans le monde. L’entreprise propose des portefeuilles de crypto-monnaies, une carte de paiement, et un service de conversion crypto à crypto, fiat à crypto et vice-versa. Cryptopay propose également aux commerçants des solutions de paiement crypto. En mars 2014, l’entreprise lève 100 BTC de Seedcoin Fund. Tout comme Wirex, Cryptopay est enregistré auprès de la « Financial Conduct Authority » pour les aspects légaux et réglementaires. Après une ICO en octobre 2017, l’entreprise lève 18M$ et justifie son token (CPAY) en proposant aux investisseurs des récompenses mensuelles de l’ordre de 10% du revenu global des produits de l’entreprise pour le holding de ce dernier.

Le partage des revenus avec la communauté :

De ce fait, l’entreprise est transparente sur ses revenus et partage cette information sur son blog Medium. En novembre 2019, l’entreprise divulgue par exemple avoir gagné 364 498€ et ainsi partagé 36 450€ avec ses investisseurs. Pour 100 tokens CPAY, l’investisseur a reçu 0,04€ (le token est à un prix unitaire de 0,015€). Selon ces valeurs, pour 1500€ investis, un individu aurait par exemple reçu 40€ de dividendes en novembre. Ainsi, l’investisseur perçoit en moyenne 2,6% de ROI par mois pour sur son investissement initial, ce qui est plutôt confortable (calcul = 0,04€ (dividende pour 100 tokens) divisé par 1,5€ (prix de 100 tokens) le tout multiplié par 100 pour obtenir un pourcentage).

Cryptopay revenus en 2019 (en bleu) et partie distribuée (en rouge) – Source : Cryptopay

Feu vert reçu pour un lancement en Europe :

Aujourd’hui, l’entreprise possède des bureaux à Londres, à Lisbonne et à St. Petersburg. Proposant actuellement ses cartes en Russie, l’entreprise a communiqué il y a une semaine sur son blog et affirme être désormais 100% prête à opérer en Europe et n’attendre que l’approbation réglementaire finale.

Cryptopay propose ainsi une carte prépayée avec option sans contact. Quatre crypto-monnaies sont actuellement supportées : Bitcoin, Ethereum, XRP et Litecoin. Pour utiliser le service Cryptopay, il est nécessaire de créer un compte sur le site puis de passer les étapes de vérification. En effet, l’entreprise précise que les clients français sont dans l’obligation de se conformer aux dispositifs « Know-Your-Customer » (KYC). Dans d’autres pays, il n’est pas nécessaire de prouver son identité pour détenir et utiliser la carte.

Carte Cryptopay – Source : Cryptopay

Ensuite, les quatre portefeuilles de crypto-monnaies peuvent être approvisionnés par le client. Les devises acceptées pour l’instants sont l’euro, le dollar, la livre sterling et le rouble russe. Le client devra ensuite charger sa carte avec des monnaies-fiat pour l’utiliser, soit en vendant les crypto-monnaies sur ses portefeuilles soit en transférant directement de l’argent déposé.

La structure des frais de Cryptopay est transparente :

  • La carte est gratuite et l’envoi coûte 15€ dans le monde entier. L’entreprise propose également une carte virtuelle, qui coûte 2,50€ à l’achat.
  • Echange : pour l’échange de BTC/LTC/ETH/XRP contre EUR/USD/GBP et vice-versa, un frais de 1% est appliqué.
  • Achat : En cas d’achat de BTC/LTC/ETH/XRP via carte bancaire sur l’application, un frais de 4% est appliqué.
  • Pour un retrait au distributeur, un frais de 2,25€ est appliqué dans le pays de résidence et 2,75€ à l’étranger.
  • Un frais de transaction de 3% est appliqué à l’étranger.
  • Un frais mensuel de maintenance pour la carte de 1€ est également demandé.
  • Si la carte est chargée avec une devise autre que celle choisie initialement, un frais de 1% s’applique (carte EUR chargée en USD par exemple).

En outre, concernant les limites, les résidents français sont restreints à des retraits de 1000€ par mois maximum aux distributeurs ainsi qu’à une balance maximale de 10 000€. L’utilisateur peut recharger 2 fois maximum sa carte par jour, et retirer 5 fois à un distributeur par jour. Il n’y a pas de limite concernant le montant des transactions en ligne, sans excéder la limite de 10 000€ de dépôt supporté par la carte. Par ailleurs, le dépôt minimal sur la carte Cryptopay est de 10 euros.

Des frais importants contrebalancés par les dividendes ?

En conclusion, Cryptopay est une entreprise qui bénéficie de moyens conséquents grâce à son ICO. C’est une des seules solutions de cartes crypto qui ait recouru à ce choix, visiblement plus par appât du gain qu’en justifiant sincèrement l’utilisation d’une blockchain, n’est-ce l’enregistrement des récompenses dans la blockchain avec une transparence accrue. Il est peut-être dommage que Cryptopay ne propose pas de réductions sur ses frais via le holding d’une certaine quantité de tokens, à l’image de Wirex par exemple.

En outre, Cryptopay ne propose pas de compte bancaire comme Coinbase, Bitwala ou Wirex, il faudra donc lier son propose compte bancaire à Cryptopay si vous désirez réaliser un virement. Il est tout de même possible de retirer de l’argent de son compte Cryptopay par virement SEPA vers son compte personnel. Enfin, les frais avancés par Cryptopay sont assez élevés avec un astronomique 4% de frais pour l’achat de crypto-monnaies via carte bancaire. Le frais mensuel d’utilisation de 1€ n’est pas prohibitif, même si Cryptopay ne propose aucun cash-back pour la contrebalancer.

Néanmoins, le fait de détenir des tokens Cryptopay (CPAY) représente un investissement assez intéressant avec un ROI (retour sur investissement) d’environ 2% par mois. Cependant, cela ne suffit pas à mes yeux pour faire de Cryptopay un nouveau leader des cartes de débit crypto, sachant que de surcroît les utilisateurs de cartes ne sont pas particulièrement incités à acheter de tokens Cryptopay.

5 – CRYPTO.COM : la carte visa bientôt disponible en France

En 2017, la startup Monaco lève 26,7M$ via la vente de son token « MCO ». Son objectif est alors de faciliter l’utilisation des crypto-monnaies dans la vie de tous les jours, par la mise en place notamment de moyens de paiement comme des cartes crypto, liées aux portefeuilles de crypto-monnaies des utilisateurs.

C’est en 2018 que Monaco procède à un « rebranding » et change de nom, avec l’achat du nom de domaine « crypto.com ». Ce nom de domaine, enregistré en 1993 par Matt Blaze, professeur de sciences informatiques et membre du comité de direction du projet Tor, aurait été vendu pour environ 10M$ à Monaco, comme le rapporte techcrunch. Source de convoitise depuis des décennies, ce n’est qu’en 2018 que Blaze s’en sépare, pour des raisons probablement autres que financières puisque de nombreuses entreprises ont essayé d’acheter ce nom de domaine depuis les années 90, le projet l’a donc probablement particulièrement convaincu.

Des ambitions mondiales 

L’entreprise procédait au lancement de sa carte bancaire VISA à Singapour en octobre 2018 et aux Etats-Unis en juillet 2019. Il y a une semaine, l’entreprise précisait actuellement procéder à l’envoi des cartes à Singapour et aux Etats-Unis et réaliser les préparatifs pour les envois vers l’Europe, le Canada et l’Asie pacifique. En octobre 2019, le programme de cartes Crypto.com a été approuvé pour l’Europe.

Avec plus d’un million d’utilisateurs sur sa plateforme, Crypto.com a lancé la campagne “Time for Plan ₿“, avec de nombreuses affiches publicitaires à San Francisco, Los Angeles, Miami et d’autres. Disposant de moyens importants, l’entreprise désire étendre rapidement son influence dans le monde, via une publicité ciblée et une communication intense sur ses réseaux sociaux. Crypto.com compte par exemple plus de 90 000 followers sur Twitter, ce qui en fait l’entreprise la plus influente sur les réseaux parmi celles de ce top.

Campagne “Plan for Plan B” – Source : crypto.com

Une plateforme proposant de multiples services crypto

La plateforme se positionne comme une véritable entreprise de services financiers relatifs aux crypto-monnaies : en plus de la carte bancaire VISA, sont proposées des fonctionnalités de plateforme de trading, de crédits (emprunter en crypto-monnaies), de prêts (prêter ses actifs et percevoir des intérêts), et enfin d’investissement.

Par ailleurs, notons que le token MCO figure dans le TOP 60 du marché, avec une capitalisation de 62M€ et un volume d’environ 13M€ en 24h au moment où ces lignes sont écrites. Ce dernier possède de multiples utilités, dont celui de bénéficier de conditions avantageuses sur la carte selon le montant détenu. En outre, les clients bénéficient de conditions avantageuses sur l’ensemble des produits proposés par Crypto.com pour le holding de tokens MCO. Vous pouvez consulter l’ensemble de ces avantages sur le whitepaper de l’entreprise, en page 31.

Des frais quasi-inexistants !

Crypto.com est extrêmement compétitif sur les frais : je n’ai trouvé aucun frais annuel ou mensuel relatif à la carte MCO, pas de frais de paiement non plus. Les seuls frais que j’ai pu trouver sont relatifs aux retraits sur distributeurs (2% de frais passé votre limite mensuelle de retrait, différent selon chaque carte) et aux conversions de devises (0,5% de frais passé la limite mensuelle, différente selon chaque carte encore une fois). Enfin, Crypto.com charge 1% de frais si vous rechargez votre carte MCO via carte bancaire. Rappelons que c’est une carte prépayée, qui devra être rechargée en fiat pour effectuer des paiements. Les clients devront télécharger l’application Crypto.com, disponible sur Android et iOS pour utiliser le service.

Cinq cartes différentes en fonction de vos réserves de tokens MCO

Crypto.com propose plusieurs cartes, accessibles selon le nombre de tokens MCO que vous désirez “holder”, c’est-à-dire garder dans votre portefeuille durant au moins six mois. Deux couleurs sont souvent disponibles pour une carte du même tier.

Les différentes cartes proposées par Crypto.com – Source : Crypto.com
  1. Obsidian Black : Pour 50 000 tokens détenus. 5% de cash-back en MCO sur toutes vos dépenses + 100% de cash-back sur Spotify, Netflix et 10% sur Expedia et Airbnb + accès espace Lounge en aéroport.
  2. Frosted Rose Gold : Pour 5000 tokens détenus. 4% de cash-back sur tous vos achats. Mêmes avantages que la carte Black sauf pour Airbnb et limite de conversion inter-devise à 20 000€ par mois.
  3. Royal Indigo : Pour 500 tokens détenus. 3% de cash-back +prise en charge Spotify et Netflix. Plafonds inférieurs.
  4. Ruby Steel : Pour 50 MCO détenus. 2% de cash-back + abonnement Spotify prise en charge. Plafonds inférieurs.
  5. Midnight Blue: Carte gratuite. 1% de cash-back, pas d’avantage spécifiques et plafonds inférieurs.
Bénéfices des cartes MCO – Source : Crypto.com

Difficile d’accéder à la carte “premium”, à moins de débourser un gros pactole !

Le prix unitaire du token MCO étant d’environ 4€ en ce mois de janvier 2020, il faudrait aujourd’hui débourser de 200€ à 200 000€ selon le palier de fidélité que l’on désire pour accéder aux avantages spécifiques. A noter que le cash-back proposé par les cartes est payé en tokens MCO directement sur votre wallet. Crypto.com est compatible avec 7 monnaies fiat dont l’euro, le dollar, ou le SGD (dollar de Singapour) et de multiples crypto-monnaies telles que le Bitcoin, Litecoin, Ethereum, XRP ainsi que de nombreux tokens ERC20 et d’autres, visibles sur cet article.

Cette carte est intéressante étant donné ses très faibles frais (pas de frais de paiement), carte gratuite, pas de frais de maintenance, pas de frais de conversion fiat-fiat ou fiat-crypto et vice-versa (sauf au-delà des plafonds mensuels propres à chaque carte). En outre, le cash-back proposé par Crypto.com est très intéressant (1% à 5% sur tous vos achats), avec en plus la prise en charge des abonnements Netflix, Spotify, et éventuellement du cash-back sur Expedia et Airbnb. Cette carte pourrait devenir une nouvelle référence à son lancement sur le marché Européen.

 Quelle carte choisir ?

La carte proposée par Coinbase est une valeur sûre, même si ses frais sont assez élevés. Si cependant, vous n’avez pas peur de tester la carte d’acteurs moins anciens, mais très prometteurs, je vous conseille Bitwala. Bitwala me paraît être une alternative très intéressante, sans frais de tenue de compte, de virements et de paiements (seulement 1% de frais +1€ pour l’achat/vente de crypto-monnaies). En outre, Bitwala propose une assurance de dépôt à hauteur de 100 000€, ce qui est excellent ! Enfin, l’entreprise est membre du programme Recherche et d’Innovation de l’Union Européenne             (« Horizon 2020 »), et possède une licence bancaire, des arguments de taille face à la concurrence. Rappelons cependant que la carte étant en cours de lancement en Europe, l’application n’est pour l’instant disponible qu’en anglais et en allemand.

Néanmoins, il sera également intéressant de suivre la carte MCO de Crypto.com une fois sa sortie effectuée sur le marché européen. En effet, la carte MCO propose des frais extrêmement faibles, combiné à un cash-back avantageux, même pour la carte gratuite. Rappelons par exemple que le cash-back proposé par Wirex est de 1,5% maximum pour 500 000 tokens (soit environ 5000€ au cours actuel), alors qu’il est déjà de 1% pour la carte gratuite MCO, sans investissement nécessaire.

 

Auteur : William de Toro