Wallets de crypto-monnaies

Investir dans les crypto-monnaies signifie devoir utiliser un ou des wallets. La décentralisation a les inconvénients de ses avantages. En échange de l’élimination du risque de contrepartie représenté par une banque ou un courtier, vous êtes responsable de sécuriser le stockage de vos crypto-monnaies. Et vu qu’il s’agit d’un actif électronique, il est sujet au piratage.

Ledger Nano X
Ledger Nano X – source ledger.com

C’est pourquoi le choix de son wallet ne doit pas être fait à la légère. Dans cet article, nous allons passer en revue les différentes options de portefeuilles de crypto-monnaies, les avantages et les inconvénients de chaque solution (Ledger Nano X, Trezor, Exodus, etc.), ainsi que des conseils d’ordres généraux pour garder en toute sécurité vos cryptos.

Avant d’aller plus loin, précisons pour les débutants que chaque chaîne de blocs dispose de son propre wallet. Il existe des solutions multi-cryptos, mais rien ne dit qu’elles incluent tous les jetons que vous possédez. C’est pourquoi vous devrez peut-être installer plusieurs portefeuilles, en fonction de vos investissements.

Portefeuille crypto : comment ça marche ?

Un portefeuille est aux cryptos ce que le compte en banque est à l’euro. Il permet de stocker ses actifs. Mais tandis que ceux-ci sont en possession de votre banque, un wallet permet simplement d’accéder à ses avoirs sur la chaîne de blocs.

Une chaîne alphanumérique, appelé clé publique, permet de l’identifier et de verser des fonds cryptographiques sur celui-ci. La clé privée est une sorte de mot de passe qui sert à accéder à votre portefeuille. Lorsque vous accédez à votre banque en ligne, vous devez indiquer un nom d’utilisateur et un mot de passe. Ces données sont stockées sur le serveur de la banque. Avec les cryptos, vous avez simplement besoin de la clé privée pour accéder à votre portefeuille, et personne ne l’a stockée ou ne la connaît (si vous n’avez pas fait de bêtise).

Wallet crypto-monnaies
Source : Pixabay. Une application pour transférer des crypto-devises sur une carte bancaire classique.

Après avoir créé un portefeuille, il est crucial de stocker la clé privée de façon sûre. Cela consiste la plupart du temps à l’écrire un ou plusieurs morceaux de papier mis en sécurité. On peut éventuellement la stocker sur un logiciel de type KeePass installé sur une clé USB hors-ligne. Si quelqu’un prend connaissance de votre clé privée, il a accès sans restriction à votre wallet. Si vous la perdez, vos fonds moisiront sur votre portefeuille sans que personne puisse vous aider.

Les portefeuilles multi-cryptos (physiques ou logiciels) permettent de stocker la clé privée de toutes ses adresses en une seule seed phrase. Il s’agit donc d’un avantage en termes de logistique par rapport à l’utilisation de portefeuilles dédiés à Bitcoin, Ethereum, etc.

Les différents types de wallets de crypto-monnaies

Voici les différents types de wallet qu’il est possible d’utiliser pour stocker ses crypto-monnaies :

  • Les wallets full node PC ou MAC d’une chaîne de blocs : avec ce type de wallet, vous téléchargez l’intégralité de la chaîne de blocs à chaque fois que vous ouvrez votre portefeuille. De ce fait vous participez au réseau, mais ce type de wallet est évidemment très lourd. Plus personne ou presque ne les utilise
  • Les wallets légers PC ou MAC développés par une chaîne de blocs ou des tiers : il s’agit de versions light qui ne téléchargent pas toute la chaîne de blocs. Ils sont les plus populaires auprès des utilisateurs de desktops
  • Les wallets physiques : il s’agit de la solution privilégiée par les investisseurs sérieux qui possèdent des montants substantiels de crypto-monnaies. Les plus populaires sont fabriqués par la marque Ledger (une marque française, cocorico) et Trezor. Un simple wallet papier (impression des clés sur une vulgaire feuille de papier via un logiciel open source spécialisé) peut également faire l’affaire pour un stockage à long terme
  • Les wallets pour mobiles : ces portefeuilles légers s’installent simplement sur votre téléphone portable. Ils ont été spécialement conçus pour faciliter les paiements en cryptos. Il est préférable de les utiliser comme un « compte à vue », et de stocker la majorité de vos cryptos via une solution plus robuste
  • Les wallets en ligne : ils sont les plus pratique de la liste, mais aussi les plus risqués. Avec un wallet en ligne votre clé privée est détenue par le site que vous utilisez. On peut envisager de les utiliser, mais uniquement lorsque la valeur des cryptos stockées est négligeable. Veuillez noter que MyEtherWallet ne peut pas être considéré comme un wallet en ligne vu qu’il ne stocke pas vos clés privées
Wallet cryptos
MyEtherWallet – source site officiel

Pourquoi acheter un wallet physique ?

La raison première est bien entendu la sécurité. Contrairement à ce que certains néophytes pensent, les cryptos ne sont pas stockées sur l’appareil. Elles sont toujours sur la chaîne de blocs. Par contre, le wallet physique stocke vos clés privées, qui sont constamment cryptées. Elles ont été créées dans l’appareil et n’en sortent jamais : personne ne peut y accéder, même si vous utilisez votre portefeuille sur un ordinateur qui possède tous les virus du monde. Le wallet physique est protégé comme une carte de banque, avec un code PIN. Après plusieurs essais infructueux, le portefeuille est bloqué. Si vous perdez votre wallet physique, vous pouvez toujours accéder à vos fonds via votre seed phrase. Il faut donc conserver une copie quelque part, à l’abri. Mettre la main sur celle-ci est la seule façon de voler les fonds d’un wallet physique.

Un autre avantage du wallet physique est qu’il permet de gérer plusieurs crypto monnaies à la fois. À titre d’exemple, le Ledger Nano S ou X permet de stocker ses Bitcoins, Ethers (et la multitude de jetons ERC-21 du réseau Ethereum), XRP Ripple, LTC, BCH, BNB, Cardano, Monero, Zcash, Neo, et bien d’autres encore.

Ledger Nano S
Ledger Nano S – source Ledger.com

Comment choisir son wallet ?

Le choix du meilleur wallet dépend de son utilisation et du profil de chaque personne. En règle générale, on dira que les investisseurs sérieux qui possèdent des montants substantiels en cryptos, disons plus de 1 000 €, doivent investir dans un wallet physique tel que le Ledger Nano. Pour quelques dizaines d’euros, vous achetez la tranquillité d’esprit. Non seulement ce genre de solution offre un degré très élevé de sécurité, mais il est également suffisamment pratique pour être utilisé au quotidien.

Si vous avez fait un investissement sur le long terme et que vous ne comptez pas toucher à vos cryptos, un wallet papier peut faire l’affaire.

Vous voulez utiliser vos cryptos pour payer vos achats, vous en avez très peu ? Un wallet mobile est une option valable.

Si vous n’avez que quelques centaines d’euros de cryptos, vous pouvez aussi utiliser un wallet PC, dédié ou multi-cryptos. Veuillez néanmoins vous assurer qu’il s’agit de solutions éprouvées, qui sont utilisées par de nombreuses personnes et depuis de nombreuses années. Il n’est pas rare que des applications se présentant sous des portefeuilles soient en fait des arnaques. Elles peuvent parfois utiliser les noms d’acteurs réputés, comme Binance, pour leurrer les utilisateurs et les dépouiller ensuite de tous leurs fonds.

Portefeuille cryptos Exodus
Le portefeuille cryptos Exodus – source exodus.io

Utiliser une plate-forme en ligne plutôt fiable telle que Coinbase est également envisageable pour des montants limités.

Les portefeuilles cryptos les plus populaires

  • Ledger ou Trezor : le must pour les investisseurs sérieux qui ne veulent prendre aucun risque
  • Exodus : ce wallet multi-cryptos, disponible pour PC et mobile, est à la fois facile d’utilisation et élégant. Il permet de gérer plus de 100 cryptos (Bitcoin, Ethereum, Litecoin, EOS, Tezos, etc.). Il s’agit d’une excellente option pour ceux qui font leurs premiers pas dans l’univers des cryptos
  • Atomic Wallet : non seulement ce portefeuille multi crypto vous permet de gérer plus de 500 crypto-actifs, mais il vous permet également de les échanger de façon décentralisée sur base du principe de l’Atomic Swap ou via des tiers intégrés tels que Changelly
  • Coinomi : cette solution existe depuis 2015 déjà. Elle est disponible en version PC ou mobile et permet de gérer une centaine de crypto-actifs.
  • Electrum : un wallet desktop pour Bitcoin populaire, utilisé depuis 2011
  • MyEtherWallet (MEW) : un outil de gestion de portefeuille Ethereum extrêmement populaire auquel on accède par Internet
  • MetaMask : un autre outil Ethereum qui commence à concurrencer sérieusement MEW. Il se présente sous la forme d’une extension Chrome
Wallet cryptos : cible des hackers
Piratage de données – Crédits photo : PxHere

Règles générales de sécurité pour gérer vos wallets

  • Conservation de la clé privée : il est impératif de conserver ses clés privées et seed phrases dans des endroits sûrs. Il ne faut pas se contenter d’une seule sauvegarde. Vous pouvez par exemple conserver une version papier chez vous et une autre chez un membre proche de votre famille en qui vous avez entière confiance. Vous pouvez également confier des fragments de votre clé privée à différentes personnes pour davantage de sécurité
  • Mots de passe : que ce soit pour la blockchain ou tout autre compte, adopter de bons réflexes en ce qui concerne vos mots de passe. Optez pour de longues chaînes de caractères sans aucune signification, et qui sont uniques pour chaque site (si un hacker parvient à mettre la main sur la base de données des utilisateurs d’une plate-forme que vous utilisez, vous ne risquez pas ainsi de vous faire hacker un autre compte). Pour faciliter la gestion de ses modes passe complexes, vous pouvez utiliser une application spécialisée comme KeePass
  • 2FA : activer l’option 2FA est un must. Certes, c’est embêtant de devoir constamment encoder le mot de passe généré par une application tierce, mais cela complique considérablement la vie des pirates
  • Antivirus et pare-feu : installer de bons logiciels de sécurité informatique est impératif