La validation de l’utilisation et de l’acceptation du bitcoin de cette université vient après celle d’une qui se trouve à Chypre. L’annonce, l’université l’a fait publiquement et contrairement à l’université de Chypre, c’est une institution publique dont il est question et non une université privée. En effet, d’après les lignes dans l’annonce de cette institution publique, elle accepte dorénavant, le paiement des frais d’études et d’entrer dans l’université, en bitcoins.

Le bitcoin, une monnaie qui est en train de se démocratiser

Sur le marché actuellement, la monnaie virtuelle bitcoin est en train de prendre la place peu à peu. En effet, même dans le secteur de l’éducation et de l’enseignement universitaire, son utilisation se confirme de plus en plus.

Une université installée en Chypre avait ouvert la voie il y a quelque temps. Aujourd’hui, c’est au tour d’une institution publique, une faculté britannique, qui a annoncé qu’elle accepte la monnaie virtuelle pour le paiement des frais de cours.

Cela vient après la valeur des actions de cette monnaie en Q4 de l’année 2013, mais aussi en Q1 de cette année. Une grande opportunité donc, pour l’université en question. Pour ce qui est de l’université en question, il s’agit de l’université de Cumbria.

La première université publique acceptant le bitcoin

À la suite de son annonce, l’université de Cumbria devient la première université à accepter le bitcoin dans les transactions avec l’administration de l’institution.

Cependant, dans le domaine de l’enseignement universitaire, elle vient après celle de Nicosie en Chypre. Toutefois, les responsables au sein de l’université ont souligné que son utilisation ne se fera que pour quelques étudiants et professeurs.

En effet, l’usage du bitcoin dans l’institution se fera dans le cadre pédagogique et non, dans une utilisation de masse. De ce fait, seuls les étudiants qui veulent acquérir un certificat de leadership durable ou d’échange durable qui peut l’utiliser.