Le Bitcoin est actuellement très en vogue sur le marché. Ce sont des pièces de monnaie qui sont cryptées en langage binaire. C’est un système créé par Satoshi Nakamoto. De ce fait, il est nécessaire de procéder au décryptage pour réguler le mouvement de cette monnaie. Pour cela, certaines personnes sont rémunérées grâce à ce décodage. Ce processus se nomme le minage.

Processus de minage

Ce procédé se fait dans les transactions les plus sécurisées. Les mineurs sont récompensés en calculant le réseau de Bitcoin. En effet, ils gagnent des Bitcoins ainsi que le frais de transactions.

Tous les mineurs se bousculent pour évaluer le décryptage de la transaction. Les hash effectués par les mineurs sont en fonction du bloc et de la valeur du nonce. C’est un ensemble de chiffres et de lettres qui constituent un nombre hexadécimal. La difficulté cible est un repère concernant la dureté du décryptage.

Et le mineur doit trouver un bloc inférieur à cette difficulté à décrypter. Généralement, ce sont des hash qui commencent par des zéros. Pour faciliter la cible, il est représenté par un nombre plus simple et ce nombre se nomme la difficulté minage.

Autrefois, il suffisait d’un CPU d’ordinateur pour faire le minage. Actuellement, la difficulté du minage change tous les 2016 blocs.

Qui exerce le minage ?

En général, il est moins pratique pour les particuliers de procéder au minage. Ce sont surtout les sites industriels qui arrivent à faire ce procédé. De plus, la concurrence est rude dans ce domaine.

Certaines personnes optent pour la vente de calculs contre une partie des Bitcoins. C’est le Cloud Mining. Cependant, il faut se méfier de ces personnes, car les escrocs courent les rues.

Par ailleurs, différents logiciels sont disponibles pour procéder à ce minage de Bitcoin. Il y a par exemple GUIMiner ou Minergate, mais la rentabilité est encore faible.