Cette information de premier choix ferait évoquer à chaud le scénario d’un épisode de James Bond ou l’un des derniers opus de l’acteur britannique Jason Statham, mais il n’en est rien. Tout se déroule en fait en France et dans la vraie vie. Un agent de la DGSI aurait basculé du côté obscur de la lumière en revendant au plus offrant des secrets de la sécurité nationale française sur la Dark Net.

Il volait des secrets d’État pour les revendre sur la Dark Net contre de la crypto-monnaie

L’information a été relâchée par les pouvoirs publics le 28 septembre, mais pour des raisons de sécurité nationale ce n’est qu’en début de semaine que les médias ont pu se lécher les babines en se délectant du roman policier que leur a servi sur un plateau d’argent un agent de la DGSI.

La Direction générale de la sécurité intérieure a en effet annoncé avoir appréhendé et placé en détention préventive l’un de ses agents. Ce dernier aurait trouvé un moyen somme toute assez original d’arrondir ses fins de mois. En recelant des informations impliquant la sécurité des Français sur le Web caché.

Le Dark Net – Crédits photo : Max Pixel

L’agent en question était affecté à un service sensible de la DGSI, depuis lequel il fit une copie de documents confidentiels. C’est en tentant de revendre contre des bitcoins ces précieux documents que ce dernier a été rattrapé (fort heureusement) par les renseignements français.

Est pris qui croyait prendre

Si son plan semblait bien ficelé, l’agent écroué n’était a priori pas un grand connaisseur des ordinateurs. Il consulta en effet les documents volés sur une machine à lui affectée et depuis laquelle il se connecta via ses identifiants et mot de passe officiel.

C’est grâce à cette erreur plus le fait qu’il ait fait mention dans des conversations de règlement en bitcoins, que l’agent fut détecté et appréhendé.

Source :

TNW, Le Monde