La crypto-monnaie signifie beaucoup de choses pour beaucoup de gens. Par exemple, depuis la création de Bitcoin en 2009, certaines personnes ont utilisé les devises virtuelles comme une forme d’agorisme, appelée également contre-économie. Ces personnes pensent que l’utilisation du Bitcoin pour éviter le contrôle de l’État est l’une des caractéristiques clés de la technologie, susceptible de réduire les manipulations et les abus civils perpétrés par le gouvernement.

Le Bitcoin et l’agorisme

Depuis la création du Bitcoin, de nombreux libertaires ont afflué vers cette technologie. Des groupes d’idéologues qui croient au libre marché, à l’anarcho-capitalisme et à la protection des droits de propriété ont tous qualifié la crypto-monnaie d’outil pouvant être utilisé comme arme contre les contrôleurs centraux de la devise mondiale. Les agoristes, en particulier, considèrent les crypto-devises comme un moyen d’éviter le harcèlement de la part du gouvernement et les abus comme la taxation à tout prix.

Voici la confidentialité offerte par cette technologie :

Parce que les devises numériques peuvent être utilisées de manière privée si l’utilisateur le souhaite, les personnes qui vivent de manière contre-économique peuvent ainsi cesser de financer les guerres, la corruption et l’oligarchie. L’agorisme provient du mot grec « agora », qui signifie « marchés ouverts », et la philosophie de la contre-économie a été conçue pour la première fois par le philosophe Samuel E Konkin III.

La confidentialité offerte par le Bitcoin

Satoshi a déclaré à plusieurs reprises que le Bitcoin ne serait pas la solution ultime aux problèmes politiques, mais le 7 novembre 2008, le créateur de la devise numérique a insisté sur le fait que les utilisateurs peuvent gagner une bataille majeure dans la course aux armements.

En outre, le 6 février 2010, Satoshi a recommandé d’utiliser Tor pour ajouter une couche supplémentaire de confidentialité aux transactions cryptées. Les crypto-devises peuvent être utilisées de différentes manières pour soustraire les gouvernements à des échanges consensuels entre particuliers, et plusieurs partisans des actifs numériques le pensent.

Source :

NewsBitcoin