fbpx
Actualités des cryptomonnaies

L’IA générative détruit-elle l’art et ses artistes?

Depuis que l’homme est homme, l’art a toujours fait partie intégrante de sa vie. Pendant des millénaires et aujourd’hui encore, il sert d’outil d’expression, d’exutoire et de créativité à la nature humaine. Au fur et à mesure du temps, de l’usage des doigts au pinceau, nous sommes passés à l’Intelligence artificielle. Depuis peu, l’humanité est entrée dans l’art pictural digital. Des modèles d’IA sont utilisés pour travailler avec des images et façonner des œuvres d’art. Ces systèmes peuvent-ils remplacer les artistes?

Une brève histoire de l’art de l’IA

L’histoire de l’art généré par l’IA n’est pas neuve. En fait, elle remonte déjà à plus de soixante ans. Au moment de la découverte de l’infographie et de l’invention de l’ordinateur. 

En 1967, le mathématicien et scientifique allemand Frieder Nacke a développé un portfolio appelé Matrix Multiplications (Produit matriciel) composé de 12 images. En bref, il a créé une matrice carrée et l’a remplie de nombres qui ont été successivement multipliés par eux-mêmes. Le chercheur a traduit les résultats obtenus en images d’intervalles donnés, où à chaque valeur a été attribué un signe visuel d’une certaine forme et couleur. Ensuite, il a placé les chiffres dans l’image matricielle en fonction des valeurs de la matrice. Dans son travail, Nacke a souvent utilisé un générateur de nombres aléatoires et a probablement partiellement automatisé le processus de multiplication.

En 1973, l’artiste Harold Cohen a développé la suite d’algorithmes AARON. Cet algorithme est capable de dessiner à main levée certains objets. Il a découvert que le système commençait à créer des formes jusque-là inconnues. Au début, le programme a généré des peintures abstraites, puis a appris à dessiner des formes plus complexes, notamment des roches, des plantes et des personnes.

Depuis 1990, des chercheurs et des artistes utilisent des modèles d’IA en robotique, enseignant aux machines comment créer des peintures et des sculptures. En 2015, l’ingénieur et chercheur de Google Alexander Mordvintsev a lancé le programme de vision par ordinateur DeepDream. Ce dernier utilise un réseau neuronal convolutif pour trouver et améliorer les modèles dans les images à l’aide de la paréidolie algorithmique. Le principe de fonctionnement du système est de déformer l’image originale en fonction de ce que des fragments de celle-ci ressemblent au modèle de certains objets familiers. Lorsque Google a publié l’approche et ouvert le code source de l’algorithme, de nombreux outils et services sont apparus sur le marché, permettant à chacun de transformer ses photos en images “psychédéliques”.

Démocratisation de l’art IA

En 2022, l’art de l’IA est utilisé dans une variété de domaines, y compris le marketing, la mode et le divertissement. Et depuis la fin de l’année, son usage s’est davantage démocratisé et est devenu accessible au grand public. Essayez, et gagnez avec 22Bet.

L’année 2022 pourrait donc entrer dans l’histoire comme le moment où l’art de l’IA s’est généralisé. L’essor des outils de haute qualité construits sur différents algorithmes rend la “neuro-créativité accessible à tous ceux qui ont un smartphone avec une connexion Internet. Les modèles d’IA vous permettent de copier les styles d’artistes, de transformer des croquis en illustrations photoréalistes, de donner vie à des portraits et de créer de nouvelles images. Des approches et des outils différents ou similaires sont utilisés pour différentes tâches. Le transfert de style neuronal (NST) est une technique basée sur un réseau neuronal convolutif qui vous permet de créer une peinture qui imite une autre image dans la manière dont elle est exécutée. L’utilisateur peut convertir une photo d’un chien qui court en une impression de Katsushika Hokusai ou générer une Mona Lisa de Jan Vermeer. 

De texte à image

Cependant, les outils les plus populaires pour créer de l’art aujourd’hui sont les générateurs d’image sur texte basés sur l’IA qui utilisent des modèles de langage comme OpenAI GPT-3.

L’utilisateur doit proposer n’importe quelle requête en langage naturel comme “Lama avec des dreadlocks dans un costume d’astronaute” et l’algorithme générera une image conformément à l’indice.

Les descriptions textuelles peuvent être constituées d’un grand nombre de mots, dont l’ajout ou la suppression peut modifier radicalement le résultat. Ils ont un rôle clé dans la création d’images. Il existe même des marchés spéciaux où ceux qui le souhaitent peuvent acheter une demande pour un style d’image spécifique contre de l’argent. 

Les générateurs IA populaires

La plupart des générateurs d’IA populaires ont des restrictions de création de contenu : ils ne peuvent pas représenter la nudité, la violence, les visages réalistes ou les personnalités politiques. Parmi ces outils OpenAI figurent DALL-E 2, Google Imagen et Midjourney. Parfois, leur utilisation est payante. Cependant, il existe des systèmes sans ces restrictions comme Stable Diffusion. Le développeur de l’outil Stability AI a déclaré que le modèle n’avait pas de filtres et pouvait créer n’importe quel contenu.

Des générateurs d’images par texte peuvent être utilisés pour affiner les travaux en phase ultime. En août, OpenAI a introduit la fonctionnalité Outpainting, permettant à DALL-E 2

 d’aider les utilisateurs à étendre leur créativité en continuant une image au-delà de son original. 

L’IA remplacera-t-elle les artistes? 

Il y a longtemps, la photographie était considérée comme une révolution nouvelle dans le monde de l’imagerie, de l’art et de la créativité. Après près de 200 ans d’existence, elle n’a pas remplacé les artistes. Mais les a obligés à se développer et à s’adapter. Cela a créé une nouvelle génération de personnes créatives. Les artistes et les photographes ont commencé à créer ensemble des œuvres susceptibles de surprendre, d’attirer et d’inspirer des réflexions sur la beauté.

L’art, sous quelque forme qu’il se présente, provoque des sentiments chez les gens. Et il y a beaucoup de place pour de nouvelles facettes artistiques qui peuvent évoquer des sensations jusque-là inconnues. Les créateurs de l’IA générative peuvent légèrement modifier les formes de créativité existantes, mais ils ne les détruiront pas. Des outils comme DALL-E 2, Stable Diffusion et Midjourney continueront probablement à évoluer vers des moteurs artistiques très sophistiqués et aideront les artistes à terminer leur travail.

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

À propos de l'auteur

Daniel

Passionné par les crypto-monnaies et rédacteur web, c'est tout naturellement que je participe à BitcoinMatin régulièrement.

Abonnez-vous à la newsletter !

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !