Le volume de transactions sur les plateformes d’échanges de crypto-monnaies turcs a augmenté au cours des 24 dernières heures. Les investisseurs cherchent en effet une alternative à la lire. La monnaie nationale du pays a connu une forte baisse après les déclarations du président Recep Tayyip Erdogan.

En effet, ce dernier a accusé les États-Unis d’avoir tenté de le poignarder dans le dos. Le volume des transactions sur le marché national Btcturk a progressé de 350 % en une seule journée. Le Bitcoin représente près de 38 % du volume total.

Si vous avez manqué cette nouvelle, voici les détails en anglais :

Le Bitcoin, une alternative intéressante pour les Turcs

Le cours de la lire a connu une baisse considérable. D’ailleurs, elle enregistre des creux importants par rapport au dollar américain. Cela est dû aux tensions entre la Turquie et ses homologues occidentaux. Le président Erdogan voit dans la situation financière du pays un complot dirigé par le gouvernement américain pour paralyser la Turquie.

Source : Pixabay. Le Bitcoin séduit un grand nombre de Turcs.

Alors que le ministre turc de l’Intérieur a menacé d’intenter une action en justice contre près de 350 comptes de réseaux sociaux pour avoir fait des commentaires provocateurs contre la lire, les détenteurs de crypto-devises continuent à échanger leur monnaie nationale contre du Bitcoin ou de l’Ether.

La lire est la troisième plus mauvaise devise de Fiat cette année

Seuls le bolivar vénézuélien et la livre soudanaise ont enregistré des résultats inférieurs à ceux de la lire turque, qui est en baisse de 45 % cette année. Même si la valeur du Bitcoin a baissé de près de 54 % cette année, il semble résister à la crise en Turquie.

Outre Btcturk, qui a échangé près de 14 millions de dollars de Bitcoins au cours des 24 dernières heures, les bourses régionales telles que Koineks, Koinim et Paribu, ont également connu une hausse importante de leur volume cette semaine.

Source :

NewsBitcoin