C’est bel et bien une réalité : les crypto-monnaies sont de plus en plus utilisées comme moyen de paiement, même si le marché est à la baisse depuis plusieurs mois maintenant. La preuve avec cette incroyable histoire ! Pour la première fois, une cour fédérale américaine a autorisé le paiement d’une caution en Bitcoin.

Une grande première

C’est la cour fédérale de San Francisco qui fait le buzz ces derniers jours après avoir autorisé le paiement d’une caution en crypto-monnaies. Cette décision a été prise dans le cadre du procès d’un jeune homme qui s’appelle Martin Marisch. Il a été arrêté en Californie après avoir piraté Electronic Arts, une entreprise spécialisée dans les jeux vidéo.

Pixabay – vjkombajn. C’est une grande première aux États-Unis.

En effet, il a réussi à accéder à 25 000 comptes d’utilisateurs et à acheter des contenus. Il risque jusqu’à 5 ans de prison et sa caution a été fixée à 250 000 dollars. Mais une autre possibilité lui a été offerte et c’est là toute l’originalité de cette affaire. En effet, on lui a proposé de régler 750 000 dollars en Bitcoin pour sa remise en liberté.

Une décision surprenante

La décision du juge peut paraître surprenante, mais elle est tout à fait légale aux États-Unis. Il faut en effet savoir que le juge est maître en la matière et peut ordonner ce qu’il veut. Il convient simplement que l’accusé puisse se soumettre à la décision, ce qui est le cas dans cette affaire. Certains ont toutefois pointé du doigt la volatilité des crypto-monnaies qui peut être à l’origine d’une variation du montant de la caution. La cour pourrait toutefois réagir si le changement la valeur du Bitcoin était trop conséquent.

Pixabay TheDigitalArtist / Le paiement de la caution a pu être réglé en Bitcoin.

La décision prise par la cour fédérale de San Francisco a créé une vive polémique outre-Atlantique. Nombreux sont ceux à estimer que le règlement d’une caution en Bitcoin n’est pas judicieux et devrait être interdit. D’autres en revanche estiment que c’est tout simplement logique et que le système judiciaire s’adapte au nouveau monde…

Le débat bat son plein concernant cette décision. Pour l’instant, il n’est pas possible d’envisager une telle décision en France, du moins à ce jour !