Un législateur sud-coréen aurait proposé de désigner une zone spéciale dédiée au développement des crypto-devises. Elle ne serait soumise à aucune réglementation et serait destinée aux ICO. Cela fait environ un an que les ventes de crypto-devises ont été interdites dans le pays, mais le gouvernement n’a pas encore introduit de directives à leur sujet.

Une solution beaucoup plus intéressantes pour la communauté crypto du pays

Jung Byung-guk, un dirigeant du parti sud-coréen Bareunmirae, a révélé mercredi lors d’une réunion de l’Assemblée nationale du pays sa proposition de créer une zone cryptographique spéciale pour les ICO. Il a en outre suggéré que la Corée du Sud puisse utiliser Gibraltar comme point de référence, compte tenu de son système financier avancé et que les ICO s’y développent activement. Il a expliqué que le pays doit d’abord désigner une zone spéciale ou une zone de test pour la technologie Blockchain et les crypto-monnaies pour réaliser diverses expériences.

Voici une vidéo en anglais expliquant la possible légalisation des ICO :

Lors de la réunion, M. Jung a suggéré qu’au lieu d’autoriser cette activité au niveau national, il serait préférable d’établir une zone bien spécifique. Moon Jong-jin, professeur au département d’administration des affaires de l’Université Myongji, a déclaré qu’après cette étape il fallait examiner le taux de réussite d’un tel projet.

La réglementation concernant les ICO n’avance pas

Étant donné que le gouvernement sud-coréen a interdit les ICO en septembre 2017, les régulateurs se sont concentrés sur les réglementations relatives aux crypto-monnaies. Cependant, elles ne concernent pas les ventes de devises numériques. Parallèlement, d’autres pays comme le Singapour ont attiré des entreprises coréennes pour lancer des ICO à l’étranger.

Alors que le gouvernement prétend interdire les ICO pour protéger les investisseurs, Business Korea a souligné qu’il n’y a pas de définition précise des crypto-devises ni de réglementation sur les pratiques commerciales frauduleuses. Dans ce vide juridique, les sociétés spécialisées dans le domaine continuent leurs activités.

Source :

NewsBitcoin