Moins connue que ses acolytes Bitcoin, Ethereum ou Litecoin, la crypto-monnaie Monero est fondée sur le même principe que toutes les crypto-devises. Une chose la différencie cependant des autres : Monero est open-source. Dorénavant très apprécié du milieu, le Monero serait au centre d’un vaste scandale puisqu’une extension du navigateur Chrome de Google serait à l’origine d’une faille de sécurité permettant de voler les possesseurs de Monero. Il s’agit de l’extension MEGA.

MEGA, dans l’ombre de MegaUpload

Nombreux sont ceux qui se souviennent ou ont utilisé le service de stockage en ligne MegaUpload à l’époque. Depuis fermé, son fondateur Kim Dotcom a eu la bonne idée de créer un service similaire mais doté d’un niveau de sécurité informatique digne de Fort Knox. Baptisé MEGA, le nouveau service de stockage dans le cloud de Dotcom est au cœur d’une affaire de vol de Monero. Du moins l’extension Chrome de MEGA.

Monero, la crypto-monnaie open-source – Crédits photo : Flickr

Ladite extension une fois installée ferait s’exécuter un code malicieux donnant à la personne coordonnant l’attaque la possibilité de voler des Monero. Il est du coup recommandé de ne surtout pas installer ou se servir de l’extension MEGA de Chrome. Du moins sa toute dernière version numérotée 3.39.4.

Les Monero ont la cote en ce moment

Beaucoup vont s’étonner que des pirates informatiques se résolvent à voler des Monero désormais. Crypto-monnaie peu répandue et utilisée principalement par une poignée de geeks ne jurant que par l’open-source.

Ceci s’explique surtout du fait de la sécurité renforcée qui entoure désormais le marché des crypto-monnaies. Principalement ses acteurs stars que sont le Bitcoin ou l’Ethereum. Plutôt que de se risquer à des séances intenses de piratage aboutissant à une faible moisson, les hackers se tournent vers une crypto-monnaie peu utilisée. Et donc peu sécurisée.

Si vous possédez des Monero, évitez tout simplement Google Chrome.