Le président vénézuélien Nicolás Maduro est très enthousiaste vis-à-vis de la crypto-monnaie nationale appelée le Petro. À tel point que l’homme politique a décidé d’inscrire cette dernière dans son programme de relance économique.

La relance économique

L’économie du Venezuela est une véritable catastrophe et, pour tenter de redresser le pays, le président Nicolás Maduro a pris la décision de lancer une crypto-monnaie baptisée le Petro. Depuis plusieurs mois, la monnaie virtuelle est devenue une véritable référence dans le pays et équivaut à environ 60 dollars, en se basant sur le prix du baril du pétrole vénézuélien.

Mais le président ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin. Il a décidé d’indexer les salaires sur la valeur du Petro. C’est une manière pour le gouvernement de contourner le manque de liquidités ainsi que les sanctions financières fixées par les États-Unis.

Logo Petro / Le Petro est la crypto-monnaie nationale du Venezuela.

Une décision polémique

C’est à la télévision lors d’une déclaration publique que le président Nicolás Maduro a fait part de sa décision, expliquant la chose suivante : « J’ai fixé le salaire minimum, les pensions de retraite et la base des salaires sur la base du petro moyen, ce qui correspond à 1 800 bolivars. » Ainsi, le revenu minimum va passer de 5,2 à 180 millions. Un ajustement qui ne plaît pas à tout le monde puisque le revenu minimum s’est effondré à cause de l’hyperinflation. Les habitants ne peuvent même plus se payer à manger !

Mais Nicolás Maduro n’est pas inquiet et affirme que l’État va assurer le différentiel de l’augmentation du salaire minimum pendant quatre-vingt-dix jours. Il semble persuadé qu’il s’agit là de la meilleure décision qui soit : « Nous devons nous astreindre à une discipline fiscale rude et supprimer définitivement l’émission de monnaie non organique au profit de la création de monnaie. »

La décision d’indexer les salaires sur la crypto-monnaie vénézuélienne ne semble pas être une solution optimale, du moins d’après certains spécialistes. Difficile de savoir quelles seront les réelles conséquences de cette décision politique.

Source :

BFM