Un régulateur financier japonais a récemment dévoilé l’état actuel de la réglementation concernant les crypto-devises dans le pays. Trois opérateurs spécialisés dans le domaine font actuellement l’objet d’un contrôle. Avec 160 entreprises souhaitant opérer sur le marché des devises numériques, le régulateur prévoit d’ajouter du personnel pour aider à examiner les nouveaux candidats. De plus, un plan d’autorégulation pour les échanges de crypto-monnaies a également été soumis au régulateur.

État actuel de la réglementation des crypto-monnaies au Japon

Le principal organisme de réglementation financière du Japon (FSA) a publié plusieurs documents depuis le 12 septembre dernier. L’état actuel de la réglementation et des enregistrements de change a été examiné. L’agence a confirmé que sur les 16 entreprises autorisées à opérer sur le marché crypto pendant l’examen de leurs demandes, seules trois ont survécu aux récentes inspections de l’agence. Coincheck, Everycity Bitcoin et Lastroots sont en cours de révision.

Ci-dessous les détails de cette nouvelle en anglais :

La FSA a répété qu’elle examine actuellement le rapport d’amélioration du travail de Coincheck et qu’elle procédera périodiquement à des contrôles. Sur les 16 entreprises, une a été rejetée par l’agence et 12 autres ont retiré leur candidature. En outre, environ 160 entreprises ont exprimé leur intention d’enregistrer des plateformes d’échanges.

Plan pour l’autorégulation du marché des crypto-monnaies

Les règles d’autorégulation établies par l’Association japonaise de change virtuelle (JVCEA) ont également fait l’objet de discussions. Actuellement, l’association compte 16 plateformes d’échanges cryptographiques. Il y a notamment Xtheta, Bitocean, Bitgate, Btcbox et Quoine… Le président de l’association, Yasunori Okuyama, a expliqué les détails de cette autorégulation lors d’une réunion qui s’est tenue le 12 septembre.

Elle concerne différentes règles, dont la gestion des actifs des clients ou encore le traitement des crypto-devises lors des échanges. Même si l’association a déclaré que les règles d’autorégulation seront appliquées rapidement, elle a reconnu que certaines d’entre elles peuvent être plus longues à mettre en place.

Source :

NewsBitcoin