Civil, une start-up spécialisée dans la technologie Blockchain, associée à Forbes et Associated Press, n’a pas réussi à atteindre l’objectif minimal de 8 millions de dollars fixé initialement pour son ICO cette semaine. Cela semble indiquer un souci dans le secteur. En effet, auparavant, les promoteurs devaient simplement faire allusion à des collaborations avec des sociétés établies. Il est désormais de plus en plus difficile de lancer une ICO.

Un recul plutôt qu’un choc

L’équipe de développement de Civil, un média qui vise à publier du contenu d’actualités sur sa Blockchain, a annoncé qu’elle rembourserait intégralement les 1 012 personnes ayant pris part à l’ICO. Il avait initialement prévu de vendre 34 millions de ces devises numériques CVL entre 8 et 24 millions de dollars. Toutefois, il avait réuni moins de 1,5 million de dollar au moment de conclure la vente.

Ci-dessous les détails en anglais concernant cette ICO :

Matthew Iles, le PDG de Civil, a laissé entendre que ce problème aurait pu être résolu en remerciant les personnes qui étaient disposées à passer à travers les étapes nécessaires de l’achat des crypto-monnaies CVL. Il a également promis que l’équipe avait commencé à planifier une vente plus simple. La semaine dernière, le Wall Street Journal a annoncé que la start-up avait sollicité l’appui de médias tels que le Dow Jones, Washington Post et le New York Times.

Ne pas baisser les bras

Malgré l’échec de son ICO, la Civil Foundation, une entité à but non lucratif conçue pour soutenir les médias indépendants, a toujours investi 3,5 millions de dollars. C’est une raison pour laquelle la start-up insiste pour qu’elle ne lève pas encore le drapeau blanc. En outre Forbes aurait confirmé que l’échec de l’ICO n’aurait aucune incidence sur sa relation avec Civil.

Les projets ICO échouent tout le temps. Mais l’échec de Civil est particulièrement notable, car la société a récemment fait les manchettes en raison de son partenariat avec deux organisations de médias grand public.

Source :

NewsBitcoin