Le ministre des Finances de l’Afrique du Sud, Tito Mboweni, a expliqué dans une lettre du 2 janvier que le gouvernement du pays avait créé un groupe de travail sur la réglementation des devises numériques. Selon Mboweni, le groupe de travail comprend des représentants de plusieurs agences sud-africaines et vise à produire une réponse réglementaire complète à l’économie croissante des crypto-devises.

La mise en place d’un cadre de réglementation pour le marché crypto

L’économie des crypto-devises s’est considérablement développée en Afrique du Sud, selon plusieurs études menées l’an dernier. En novembre dernier, une étude réalisée par la firme Luno avait révélé que 70 % des consommateurs sud-africains définissaient les devises virtuelles comme un investissement, les sondés déclarant également détenir des crypto-devises à long terme. La plateforme d’échanges Paxful a connu une progression de 25 % en 2018 et les volumes de Localbitcoins ont également augmenté.

Voici une vidéo relatant cette nouvelle en anglais :

Le gouvernement sud-africain a remarqué la tendance à la hausse et les membres du Trésor, de l’autorité de surveillance et de la banque centrale ont formé un groupe de travail sur les crypto-monnaies afin de mieux appréhender la situation. Le groupe de travail sur la réglementation des devises numériques sera prêt à publier un rapport final sur le sujet au cours de 2019, a souligné M. Mboweni.

Un projet de taxation des crypto-monnaies

Le ministre des Finances a également expliqué que l’organisme en charge du marché actuel a du mal à faire le suivi du nombre de profits et de pertes en capital déclarés sur les investissements en crypto-monnaies tout au long de la collecte des formulaires de déclarations de revenus.

Mboweni estime que des dispositions doivent être ajoutées afin que les contribuables sud-africains puissent déclarer les gains et les pertes enregistrés annuellement par les citoyens avec ces types d’instruments financiers.

Source :

NewsBitcoin