Selon un haut représentant de la banque centrale du pays, un nombre excessif d’organismes de réglementation interfèrent avec les perspectives de développement réussi des crypto-devises en Ukraine. Le banquier insiste sur le fait que le secteur a besoin de réglementations et de lois adéquates lui permettant de se développer.

Des initiatives pour stimuler l’innovation

Mikhail Vidyakin, qui dirige l’important département des stratégies et des réformes de la banque centrale d’Ukraine, estime que les principaux problèmes liés à la légalisation des devises numériques sont de nature institutionnelle. Il y a trop de régulateurs responsables de la surveillance de l’industrie, alors que les crypto-monnaies ne sont pas encore réglementées et définies dans la législation ukrainienne. Vidyakin s’est déclaré favorable à une réglementation qui donnerait au marché une chance de se développer. Il a également souligné que les banques traditionnelles devraient être ouvertes au secteur des technologies financières, qui offre un nouveau canal de transfert pour les services financiers.

Voici une vidéo en anglais montrant les évolutions en la matière :

Le banquier pense que les autorités à Kiev devraient d’abord réduire le nombre d’organismes de réglementation chargés du contrôle de gestion des activités cryptographiques, puis s’attaquer au manque de réglementation et de cadres juridiques des innovations financières.

Une réglementation attendue depuis longtemps

Un certain nombre de projets de loi destinés à réglementer le secteur et des propositions d’allégement fiscal ont été introduits au Parlement ukrainien depuis l’automne 2017. Cependant, très peu de progrès réels ont été accomplis en vue de leur adoption.

En octobre 2018, un nouveau projet de réglementation a été annoncé. Selon le document, l’Ukraine légalisera pleinement les crypto-devises en deux étapes au cours des trois prochaines années. Le statut juridique des échanges cryptographiques devrait être déterminé en 2019. Les fournisseurs de portefeuilles cryptés et les plateformes de surveillance seront réglementés d’ici 2021. La nouvelle politique a été approuvée par le conseil de stabilité financière, composé de représentants de la banque centrale du pays, du ministère des Finances, du fonds de garantie des dépôts, de la commission nationale du marché des valeurs mobilières et boursières et du marché national des services financiers.

Source :

NewsBitcoin