Pour les gouvernements, les devises numériques deviennent trop populaires pour être ignorées et trop chaotique pour être négligée. Partout dans le monde, les agences gouvernementales ciblent les investisseurs en crypto-devises non seulement avec des taxes, mais aussi avec des règles d’enregistrement obligatoire et de divulgation d’informations complète. Cette nouvelle vague de réglementation pose une contradiction, car certains des traits les plus forts des crypto-monnaies ont toujours été la confidentialité et l’autonomie.

La réglementation soulève des questions

L’enregistrement par l’Australie de 246 bourses de crypto-devises entre avril 2018 et janvier 2019, salué par les observateurs et par les bourses elles-mêmes comme renforçant la crédibilité de l’industrie, indique probablement la direction que prennent les devises virtuelles en matière de réglementation dans le monde. Certains acteurs de l’industrie parlent d’approuver l’empiétement réglementaire comme un pas en avant vers la reconnaissance. La réglementation par le gouvernement apparaît de plus en plus comme le prix à payer par la communauté crypto pour son assimilation dans l’économie traditionnelle.

Voici une vidéo en anglais expliquant les problèmes liés à la réglementation du secteur :

Cela soulève ainsi des questions existentielles quant à l’orientation du secteur. Les États-Unis, l’Union européenne, le Japon, l’Australie et la Malaisie sont parmi les pays qui ont érigé le livre de loi pour le secteur cryptographique.

La réglementation mise en œuvre avec les offres bénignes

La réglementation est en train de se déployer avec la promesse inoffensive d’un soutien à l’innovation, mais on ignore à quel point les caprices du gouvernement vont imposer aux investisseurs et aux bourses à l’avenir.

Les personnes souhaitant opérer dans un système insulaire, loin de la banque centrale et de tout contrôle exercé par le gouvernement, sont de plus en plus confrontées à de nouvelles demandes. Même si le Japon est traditionnellement un environnement libéral pour les crypto-devises, il a resserré la réglementation depuis le piratage de Coincheck au début de l’année dernière. Le vol de 530 millions de dollars a incité les autorités japonaises à mettre en place des mesures réglementaires.

Source :

NewsBitcoin