En 2019, l’État souverain du Liberland continue de progresser en se faisant reconnaître par les principaux dirigeants de l’Union européenne et par les membres du Parlement. Le 31 janvier, la petite nation revendiquant la parcelle de terrain entre la Croatie et la Serbie a été reconnue par Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne.

Le Liberland continue à rechercher la reconnaissance

Des membres clés de la Commission européenne ont récemment discuté de la petite nation connue sous le nom de la République libre du Liberland. Le territoire de 7 km² situé sur les rives du Danube a été revendiqué en 2015 par un groupe de personnes qui croient aux idéologies libérales. Le président du Liberland, Vit Jedlicka, et les citoyens de ce petit pays déclarent qu’aucune nation ne revendique le pays comme sien. Depuis lors, le groupe s’est battu pour être reconnu par le reste des leaders mondiaux en suivant le protocole de la terra nullius.

Voici la présentation de ce nouveau pays :

Il y a sept mois, le Liberland a présenté son cas aux membres du Parlement européen afin de se faire reconnaître en tant que pays souverain. Jusqu’à présent, la région a rassemblé plus de 550 000 candidats qui souhaitent être citoyens du Liberland.

Un petit pays en faveur des crypto-monnaies

Le Liberland est également toujours très impliqué dans la diffusion de nouvelles technologies décentralisées et innovantes telles que les crypto-monnaies. Le site officiel de Liberland a indiqué que, dans un monde de surimposition et de réglementation excessive, les citoyens du pays croient au renforcement des technologies de pointe comme les devises numériques et l’organisation décentralisée autonome.

La région accepte également les financements en crypto-devises depuis des années et utilise des devises virtuelles comme le Bitcoin, l’Ethereum et le Bitcoin Cash. La région est aussi en train de mettre en place le premier service de radiodiffusion linéaire privé appelé Liber TV.

Source :

NewsBitcoin