Le 16 avril, le chercheur de RSK Labs, Sergio Damian Lerner, a publié une nouvelle étude concernant les premiers blocs exploités sur le réseau Bitcoin. Le rapport concernant l’un des plus anciens mineurs de Bitcoin fournit de solides preuves suggérant qu’un seul mineur aurait traité 22 000 blocs. En outre, Lerner a publié un nouveau site Web appelé Satoshi Blocks, qui vise à aider les passionnés de crypto-devises à visualiser l’exploitation minière au tout début du protocole.

Un rapport assez accablant

Il y a plusieurs années, le chercher, Sergio Demian Lerner, a publié l’une des études les plus approfondies sur les premières périodes d’exploitation minière du Bitcoin. Selon sa première étude publiée le 17 avril 2013, la grande majorité des opérations initiales d’extraction de Bitcoin ont été réalisées par un seul mineur. De plus, à partir de son analyse de Blockchain, Lerner a produit des ensembles de données qui ont permis de suivre les champs diverses opérations minières.

Ci-dessus une vidéo expliquant le minage de Bitcoin :

Six ans plus tard, Lerner a publié une autre étude qui fournit un argument encore plus solide à l’appui de ses revendications antérieures. Le dernier article aborde dans un premier temps l’étude originale de Lerner et la manière dont il est parvenu à sa conclusion précédente. Il aborde ensuite un mineur isolé qui a été surnommé « Patoshi » et a décrit comment il a pu trouver le modèle.

Un seul mineur dominant

Certains des éléments de preuve les plus récents fournis par Lerner ont également trait aux raisons pour lesquelles il croit fermement que le seul mineur a extrait près de 1,1 million de pièces, ce qui est encore plus que le 1 million de Bitcoins découvert par Lerner il y a quelques années.

Le chercheur a conclu qu’il existe des preuves reliant les modèles Patoshi à Satoshi, mais il préfère s’arrêter là et laisser Patoshi tranquille une fois pour toutes. Lerner confirme que les preuves fournies sont fiables.

Source :

NewsBitcoin