fbpx
Accueil Actualités des cryptomonnaies Actualité des altcoins Binance positionne Venus en tant que concurrent de Libra

Binance positionne Venus en tant que concurrent de Libra

0
353
Kong Vector / Shutterstock.com

Après avoir lancé sa plate-forme US pour les investisseurs américains, son jeton stable Binance USD, Binance ne cesse de multiplier les initiatives. Notamment en se positionnant sur le marché des jetons stables avec Venus, ou encore en annonçant l’ouverture d’un desk OTC-fiat d’ici un mois. Mais ce sont surtout ses plans sur le terrain de la monnaie électronique qui sont ambitieux.

Venus, un concurrent de Libra

Il y a environ un mois, Binance a annoncé la création de son propre jeton stable, Venus. L’objectif est de proposer une monnaie électronique localisée sous le contrôle des autorités de chaque pays. Elle est amenée à circuler sur la chaîne de blocs maison, Binance Chain.

Après avoir minimisé la concurrence qui pourrait avoir lieu avec Libra, la plate-forme a changé sa stratégie en qualifiant Venus de « fort concurrent de Libra ». Ce changement de posture est probablement la conséquence de la levée de boucliers provoquée par le jeton de Facebook auprès des régulateurs des pays développés. Alors que les taux négatifs se développent et que les effets à terme des politiques monétaires non conventionnelles sont méconnus, Libra pourrait poser une menace pour la stabilité du système financier mondial.

Venus : une crypto-monnaie émise en collaboration avec les autorités

Le responsable de la conformité de Binance, Samuel Lim, a ainsi indiqué qu’il est en discussion avec des banques centrales et des régulateurs de pays en voie de développement. Ceux-ci craignent de perdre leur souveraineté monétaire à cause de Libra. Si le monde développé est en mesure de bannir Libra, ce sera plus compliqué pour les pays en voie de développement. Binance tente de les rassurer en leur garantissant le contrôle total des jetons Venus adossés à leur monnaie.

Binance entend donc rendre Venus disponible dans des pays avec lesquels la plate-forme aura conclu des accords. Ce sont les autorités locales qui auront le contrôle de Venus, et non la bourse d’échange.

Venus en vidéo

Source :

Recevez les meilleures actualités sur les crypto-monnaies par email, une fois par semaine. Vous allez adorer !

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici