Ces derniers temps, les investisseurs de Bitcoin ont dû faire face à une baisse de la valeur de cette crypto-devise. Actuellement, son prix se situe aux alentours de 6 000 dollars. Le marché affiche une volatilité accrue depuis le début de l’année, malgré une stabilité au cours de la dernière semaine du mois d’août.

Ce qui est surprenant dans l’évolution du Bitcoin est que dans certains pays sa valeur connaît des hausses. Ceci est d’ailleurs le cas pour l’Iran. En effet, après la décision du gouvernement iranien de reconnaître légalement l’industrie minière, le prix du Bitcoin a connu une hausse considérable.

Le Bitcoin arrive en Iran

Si partout dans le monde la valeur du Bitcoin a connu une baisse d’environ 1 000 dollars, se situant actuellement à 6 408,63 dollars, la devise numérique la plus populaire a atteint de nouveaux sommets en Iran.

Voici une vidéo en anglais relayant la légalisation des activités minières en Iran :

Soutenu par la législation des activités minières, le prix local du Bitcoin a grimpé à plus de 26 000 dollars sur la plateforme LocalBitcoins pour l’Iran. Par ailleurs, des contre-indications révèlent que ce prix est particulièrement exagéré. La valeur réelle du Bitcoin est plus proche de 8 400 dollars. Ceci s’explique notamment par la différence entre le taux de change du dollar et le taux de change officiel sur le marché des changes.

Le marché du Bitcoin en Iran

L’essor du Bitcoin en Iran est à bien des égards la réalisation d’un résultat prévu de longue date. Il y a seulement quelques mois, certains experts avaient prédit que l’Iran allait devenir le premier pays à se tourner vers le Bitcoin en raison de sa situation économique. Durant cette période, le pays devait faire face à un blocus économique de la part du gouvernement américain. D’ailleurs, l’administration Trump avait tenté de bloquer l’accès aux comptes étrangers de l’Iran.

Au début de l’année, les banques commerciales n’étaient pas autorisées à réaliser des transactions de crypto-monnaies. Mais, les Iraniens continuaient d’échanger des Bitcoin, malgré l’interdiction.

Source :

Bitcoinist