Depuis ces dernières 48 heures, un nouveau débat concernant l’ajout d’Alipay par la bourse d’échange Binance parmi ses options de paiement anime la communauté cryptos. Tout a commencé avec le 9 octobre lorsque Binance a annoncé, via communiqué officiel, qu’elle acceptait les paiements en monnaie fiduciaire via Alipay et WeChat sur sa plate-forme P2P.

Binance propose Alipay, mais Alipay interdit toute transaction impliquant des cryptos

S’en est suivie ensuite une bataille sémantique sur Twitter. Certains utilisateurs ont mis en avant qu’Alipay interdit les transactions qui impliquent Bitcoin et les autres crypto-monnaies. Binance, via son CEO Changpeng Zhao (mieux connu sous le nom de CZ), a répliqué qu’Alipay n’est proposé que pour les transactions de type P2P, qu’il ne s’agit pas d’une intégration stricto sensu du moyen de paiement du géant Alibaba (ni de WeChat, d’ailleurs). Certains médias ont relayé l’information d’une façon qui pouvait laisser penser que Binance avait intégré ce moyen de paiement sa plate-forme. Ce que son patron a démenti.

Cela dit, cela ne change rien au fond du problème. À savoir que les conditions d’utilisation d’Alipay interdisent les transactions visant à acheter ou vendre de la crypto-monnaie. Alipay a d’ailleurs réagi via son compte Twitter officiel. La société a bien précisé qu’elle surveille de près les opérations de ses clients afin d’identifier d’éventuelles opérations OTC. Que l’on soit d’accord ou pas avec la position d’Alipay, il est quelque peu déraisonnable de la part de Binance de mettre en avant un moyen de paiement qui, s’il est utilisé par ses clients, les met en infraction avec les conditions d’utilisation de leur compte.

WeChat : même souci

Le problème est absolument identique pour WeChat. Les utilisateurs de l’application de messagerie chinoise à système de paiement intégré peuvent voir leur compte être suspendu en cas de soupçon de transaction impliquant des crypto-monnaies.

Acheter vos crypto-monnaies sur COINBASE